Bloquer les prix du carburant et instaurer la TIPP « flottante » de nouveau ?

François Hollande, candidat socialiste à l’élection présidentielle 2012, a proposé lors d’un déplacement à Nantes jeudi 19 janvier, de répondre à une des préoccupations majeures des Français, et plus précisément des automobilistes, celle des prix du carburant en insistant d’une part sur la nécessité de «bloquer temporairement les prix de l’essence» et en suggérant d’autre part, que soit réinstaurée la taxe intérieure sur les produits pétroliers «flottante»…

Retour sur une décision prise par Lionel Jospin entre 2000 et 2002 et fortement décriée par l’Union européenne.

Comment bloquer les prix des carburants?

Avant Hollande, Ségolène Royal et Jean-Marc Ayrault s’étaient également prononcés pour un blocage provisoire des prix du carburant.

Inutile ici de vous dispenser un cours d’économie, on part du principe que vous savez plus ou moins comment ça fonctionne. Vous savez donc qu’en général en matière de hausse du prix du carburant, le prix du baril de pétrole brut joue un rôle important.

C’est généralement là que tout le monde dit que les révoltes ou tensions dans les pays arabes sont largement responsables de l’augmentation du prix du brut et ipso facto de l’envolée des prix du carburant.

Or, cet ipso facto ne coule pas de source parce qu’affirmer une telle chose, c’est faire l’économie du moment où les compagnies pétrolières choisissent de répercuter, marges évidemment incluses, la hausse du brut sur les prix.

Ainsi, pour bloquer les prix du carburant, il faut contrôler cette répercussion des prix qui est l’œuvre des compagnies pétrolières.

C’est quoi la TIPP «flottante»?

Autre proposition du candidat socialiste, réinstaurer la TIPP flottante. Pour rappel, entre le 1er octobre 2000 et le 21 juillet 2002, le gouvernement Jospin avait instauré la TIPP «flottante» consistant à «réduire la TIPP classique en période de hausse et de l’augmenter en période de baisse, et ce pour écrêter les hausses et lisser les baisses».

Entre autres raisons citées pour expliquer la mort prématurée de la TIPP flottante, la colère de l’Union européenne et en particulier du ministre allemand des Finances craignant une atteinte à la concurrence est régulièrement citée.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres