Auto-écoles : Enquête en cours sur des pratiques douteuses

Vous n’êtes pas sans savoir que de nos jours il est presque devenu un luxe de financer son permis de conduire. Effectivement, les prix grimpent depuis plusieurs années mais surtout ils varient du simple au double selon les auto-écoles et selon leur localisation. Malgré l’obligation de transparence des prix qui incombe à ces dernières, la pratique prouve que toutes ne jouent pas le jeu. C’est ce que dénonce l’association de consommateurs CLCV (Consommation, logement et cadre de vie). Le ministre de la consommation, Benoît Hamon annonce d’ailleurs qu’une enquête va être faite sur ce sujet.

Votre comparateur d’assurances auto LeLynx.fr vous dit tout sur les pratiques parfois douteuses des autos écoles.

Le manque de transparence des auto-écoles

La guerre semble déclarée aux auto-écoles. C’est l’association de consommateurs CLCV qui, via une enquête, dénonce le manque de transparence au niveau des pratiques mises en place par celles-ci. L’enquête porte sur 447 auto-écoles, il en existe au total 11000 en France.

Les entreprises ont pour obligation d’afficher clairement les prix à l’extérieur pour les clients. Pourtant l’enquête montre qu’un tiers des écoles sondées n’affichent pas les tarifs de façon complète ni compréhensible. Plus grave encore, dans 10% des cas les prix sont tout simplement invisibles pour nous.

Olivier Gayraud, chargé de mission à l’association met en exergue cette mauvaise habitude prise par les auto-écoles. « Nous avons observé des manquements graves dans certains établissements. Il existe ainsi un vrai flou des tarifs pratiqués par les auto-écoles»

Au-delà de l’opacité des tarifs, c’est aussi la différence entre le prix que pense payer le candidat et celui qu’il règlera effectivement qui pose un véritable problème. «Avec une différence parfois abyssale entre le coût prévu pour passer son permis de conduire et le coût réel de son obtention. Et ce alors qu’aujourd’hui, le permis de conduire constitue la plupart du temps une dépense contrainte,la plupart des employeurs l’exigeant lors d’une embauche.»

Une disparité de prix selon l’endroit où on se trouve

Vous avez peut être remarquéque le prix peut radicalement changer en fonction de l’endroit ou se trouve l’école de conduite. C’est d’ailleurs cet autre point que l’association dénonce dans son enquête. Le forfait de base de 20h de conduite (minimum légal pour passer l’épreuve pratique) a un cout moyen de 1067€. Il peut augmenter jusqu’à 1425€ à Paris mais peu être très attractif dans une ville comme Lille par exemple avec un prix constaté de «seulement» 780€. De plus, les futurs conducteurs doivent très souvent faire des heures supplémentaires qui coutent chères.

Autre point négatif soulevé par l’association, le taux de réussite à l’épreuve de conduite très variable, encore une fois en fonction des régions. Ce taux est en moyenne de 45% à Paris en 2011 mais peut s’élever à 70% dans les Alpes-de-Haute-Provence. Idem pour les délais de présentation à l’examen qui fluctuent de façon impressionnante (du simple au triple) selon la zone géographique.

Olivier Gayraud remarque que «d’une manière générale, il convient d’homogénéiser l’obtention du permis de conduire, afin que les candidats sachent dans quoi ils s’engagent et soient égaux dans toute la France […] Cela passe par un affichage systématique et clair des tarifs et du taux de réussite dans chaque auto-école.» Comme dit plus haut, Benoit Hamon va lancer une enquête et saisirles servicesde répression des fraudes pour mettre en lumière les nombreux soupçons constatés par l’association.

Source: FranceTvInfo

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres