En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Autolib’, finalement accessible aux diabétiques


On vous annonçait mercredi 07 décembre que le dispositif de location de voitures 100% électriques Autolib’ avait, par une clause pernicieuse, empêché toute personne suivant un traitement médicamenteux de classe 2 de louer une Bluecar. Outre l’irrégularité du terme «classe 2» pour désigner les médicaments antidépresseurs et antidiabétiques visés, relevée par l’agence du médicament, une telle clause se révélait purement et simplement discriminatoire.

Autolib’: remplacement de la mention litigieuse

Évidemment, la clause identifiée comme étant discriminatoire, a été rapidement dénoncée par l’Association française des Diabétiques (AFD).

Le groupe Bolloré a donc décidé de la supprimer en la remplaçant. Désormais, le conducteur désireux de louer une voiture Autolib’ devra attester «ne pas être sous l’emprise de drogue, de médicament ou d’une substance altérant [s]es facultés et capacités à maîtriser [s]on véhicule ».

Il n’aura donc plus à attester «ne pas être sous l’emprise d’un médicament de classe 2».