Auto : pour ou contre les vitres teintées ?

Vous le savez, les vitres teintées dans un véhicule sont monnaie courante, certains automobilistes les utilisent pour leur sécurité, d’autres pour le côté esthétique. Mais on pourrait assister à une disparition de ces vitres opaques, décriées notamment par le gouvernement et par le Conseil National de la Sécurité Routière.

Vitres teintées: quels avantages?

Autant vous le dire tout de suite, aucun texte n’interdit la pose de films teintés sur les vitres d’un véhicule. Du moins, si ceux-ci n’entravent pas le champ de vision du conducteur vers l’extérieur du véhicule (article 412-6 et 316-1 du code de la route).

Ces vitres teintées étaient au départ utilisées par les hommes politiques, seulement à l’arrière et ont commencé à se démocratiser à la fin des années 90 début 2000.

Hormis l’utilisation esthétique, les avantages de ces vitres sont multiples:

  • Elles font office de retardateurs de bris de glace.
  • Elles permettent de dissimuler les affaires personnelles dans l’habitacle et donc de se prémunir contre les attaques à la portière, le vol de voiture (car-jacking), en augmentation depuis plusieurs années.
  • Elles permettent de lutter contre l’éblouissement des phares et du soleil.
  • Elles permettent de garder l’habitacle à une température plutôt basse (utile en cas de forte chaleur) et donc de réduire l’usage de la climatisation. Des économies d’énergies sont ainsi faites.
  • Enfin, elles ont des avantages sur la santé des automobilistes en limitant l’exposition aux UV

« Si on touche à ce secteur, on met en péril 650entrepriseset 1200emplois » explique Nicolas Guiselin, président de l’Association sécurité et filtration des films pour vitrage.

Mais aussi des inconvénients…

Soyons clair, les premiers impactés par ces vitres opaques sont les forces de l’ordre. En effet, celles-ci ne peuvent pas voir l’intérieur de l’habitacle du véhicule, ce qui rend difficile leur mission de contrôle concernant le port de la ceinture de sécurité, l’utilisation du téléphone portable au volant ou encore le port d’une arme pour les cas extrêmes.

Les contraintes pour les policiers sont donc multiples mais ce n’est pas tout. Comme le rappelle Frédéric Péchenard, délégué interministériel à la sécurité routière «l’usager d’un deux roues qui ne voit pas qu’un automobiliste téléphone ne redoublera pas de vigilance et cela peut lui être fatal». La vulnérabilité des motards serait donc en jeu, eux qui doivent faire preuve de vigilance et d’anticipation pour éviter tous les dangers de la route.

Fort de ce constat, le gouvernement et le Conseil national de la sécurité routière (CNSR) avait déjà conseillé le 15 avril 2013 «d’interdire une teinte trop opaque des vitres latérales avant des véhicules». Quelques mois plus tard le discours a changé puisque le 21 juin le CNSR recommandait «de mettre à l’étude son élargissement à l’ensemble des vitres latérales».

L’Association sécurité et filtration des films pour vitrage (ASFFV) représentée par Nicolas Guiselin, souhaite empêcher cette interdiction qui serait selon lui «fatale à un secteur d’activité concernant plus de 1200 emplois directs« mais il se dit favorable en ce qui concerne les vitres latérales avant, à une transmission de lumière visible supérieur à 35%».

Les tractations sont en cours entre le ministère et les professionnels de l’automobile.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres