Auto : votre avertisseur de radars est-il aux normes ?

En mai 2011, le gouvernement a trouvé ingénieux d’interdire les avertisseurs de radars tant et si bien que cette idée a conduit à l’adoption d’un décret en janvier 2012. Aux termes du décret n° 2012-3 du 3 janvier 2012 portant diverses mesures de sécurité routière, «la détention, le transport et l’usage des « avertisseurs de radars » sont interdits sous peine d’une amende de 1 500€ et d’un retrait de 6 points du permis.

Considérant que les avertisseurs de radars constituaient une «incitation à enfreindre les règles en matière de limitation des vitesses», le gouvernement avait alors décidé de les remplacer par des «outils d’aide à la conduite», moins précis que les premiers sur le signalement des radars.

L’hebdomadaire Auto Plus dans son édition du lundi 23 juillet nous apprend qu’aujourd’hui de plus en plus d’outils d’aide à la conduite (ex-avertisseurs de radars donc) reçoivent la certification officielle «NF 469 Assistant aide à la conduite» (sic!).

Tandis qu’une série de questions vous submergent– à quoi sert cette norme? Quels sont les avertisseurs certifiés? Le vôtre est-il aux normes? – votre comparateur de prix assurance auto LeLynx.fr vous répond.

Tout savoir sur la norme NF 469 Assistant aide à la conduite

Huit fabricants ont reçu la certification, Coyote, Garmin, Inforad, Navirad, Navx, TomTom, Visialis (Avertinoo) et Wikango, soit 78 appareils au total GPS, boîtiers et appli mobiles confondus.

Pour obtenir cette certification, les appareils doivent remplir 3 conditions:

  • Le signalement de l’emplacement exact des radars doit être remplacé par l’indication de «zones de danger»;
  • L’affichage des limitations de vitesse;
  • La diffusion de messages de sécurité routière.

Pour vérifier que votre avertisseur de radars bénéficie lui aussi de cette distinction, il vous suffit de vous rendre sur le site nf469.com, lequel fournit la liste complète des modèles certifiés. Et, si votre appareil n’y figure pas, il n’est pas utile de paniquer étant donné que la norme n’est pas constitutive du décret du 03 janvier 2012.

Autrement dit, le décret ne précise aucunement qu’il faut disposer d’un outil aux normes, il se contente de poser l’interdiction des avertisseurs de radars en tant que tels. En gros, il suffit que votre appareil ne signale pas de manière «précise» l’emplacement des radars pour qu’il soit conforme à la loi.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres