Les assurances affinitaires elles-aussi résiliables à tout moment ?

Comme vous le savez sans doute, le projet de loi sur la consommation de Benoît Hamon prévoit de rendre la résiliation d’assurance plus souple en permettant aux assurés de mettre un terme à leurs contrats d’assurance auto et de multirisque habitation à tout moment après la première année. Cette loi pourrait bien aller plus loin. En effet, un amendement déposé à l’Assemblée nationale propose d’étendre cette disposition aux assurances affinitaires.

Une assurance affinitaire, qu’est-ce que c’est?

L’amendement, déposé par Razzy Hammadi, député socialiste, propose d’ajouter à la disposition la possibilité de résilier une assurance affinitaire quand on le souhaite. Mais au juste, qu’est-ce qu’une assurance affinitaire?

Définies par la Fédération des garanties et assurances affinitaires (FG2A) comme «Toute garantie d’assurance, d’assistance ou service accessoire en lien avec l’univers d’un produit ou service distribué par un distributeur non-assureur et qui n’est pas le motif principal d’achat du client», les assurances affinitaires, également appelées extensions de garanties servent à couvrir des biens de consommation comme un téléphone portable, un appareil électroménager, une tablette…

Elles sont proposées quand on passe à la caisse, par des vendeurs souvent peu renseignés car peu formés. Et souvent, ces assurances échappent à la loi Châtel.

Les assurances affinitaires, largement critiquées

L’idée de pouvoir résilier ces assurances à tout moment est saluée par l’UFC Que Choisir, qui s’est attaquée à ces extensions de garanties à plusieurs reprises. Selon elle, cet amendement est une bonne idée car «Beaucoup de ces assurances accessoires n’ont en effet pas d’intérêt sur le long terme pour le consommateur qui doit pouvoir s’en séparer facilement».

À titre d’exemple, l’association dénonçait en janvier 2013 l’inutilité des assurances pour téléphones mobiles en mettant notamment en avant le fait que celles-ci sont remplies d’exclusion (le vol n’est par exemple remboursé qu’en cas d’agression physique) et trop chères par rapport à la valeur de l’appareil (de 3 à 20 euros par mois pour un produit qui perd très rapidement de sa valeur).

Pourtant, la sinistralité dans ce secteur est basse. Ces assurances rapportent 432 millions d’euros chaque année et seulement 77 millions sont reversés aux assurés. Ce qui amène le taux de sinistralité à 18%, bien loin de l’assurance auto ou habitation, qui tourne autour de 70%. Pourtant, en assurances, un risque faible entraine normalement une prime peu élevée. À qui profite donc l’assurance des téléphones portables? Aux distributeurs, qui peuvent toucher entre 20 et 50% des primes versées.

L’UFC Que Choisir s’est cependant prononcée en faveur de l’extension de la mesure de résiliation à tout moment aux assurances qui couvrent les moyens de paiements et les fuites d’eau. En juin 2013, l’association avait attaqué les assurances plomberies, très chères pour une protection limitée. Elle citait notamment un contrat à 8,29 euros par mois, qui protège la tuyauterie, mais rien d’autre (les robinets ou les joints ne sont pas couverts). Et s’il faut creuser le sol pour réparer la plomberie, la réfection reste à la charge de l’assuré!

Pas plus qu’ils n’ont accueilli favorablement la résiliation à tout moment des assurances auto et habitation, les assureurs n’aiment pas beaucoup l’idée d’étendre la mesure aux assurances affinitaires. La FG2A a déjà déploré l’amendement, dangereux pour le consommateur «qui risque, à terme, de payer plus cher le même service du fait de l’augmentation des primes techniques». Elle justifie cette augmentation des tarifs de la même façon que les assureurs auto et habitation: «La résiliation à tout moment entrainerait un surcoût non seulement en termes de coût de gestion, mais également de coût du risque

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres