Assurance auto : défendez vos droits !

Vous avez peut-être déjà eu un litige avec votre assureur? Si tel est le cas, il vous est peut-être déjà arrivé de renoncer à faire valoir vos droits face à une compagnie d’assurance que vous pensiez intouchable? Pourtant, il n’est pas impossible de faire plier son assurance auto. Certains conflits entre assureur et assuré sont courants. Dans son numéro du 3 juin 2013, le magazine AutoPlus passe en revue plusieurs de ces litiges et propose une solution.

Les abus des assurances auto

Nul n’est censé ignorer la loi et croyez-nous, en matière d’assurance automobile, cette ignorance se retourne contre vous. Ainsi, de nombreuses pratiques sont dénoncées par le magazine. Pour exemple,alors qu’on pourrait raisonnablement penser que tout incident doit nécessairement être déclaré à l’assureur, le témoignage d’un automobiliste dont le magazine fait état laisse penser que parfois, le silence est d’or. Selon ses propos en effet, son assureur auto l’a affublé d’un malus alors que le conducteur l’interrogeait (par un simple appel téléphonique) sur la nécessité de déclarer ou non un accrochage. Faut-il rappeler que l’assureur n’a pas le droit d’appliquer un malus en l’absence de déclaration écrite et tant qu’il n’a versé aucune indemnité?

Il arrive également que les assureurs fassent porter le chapeau à leurs assurés pour un sinistre non responsable. Par exemple, une voiture qui a un accident avec un deux-roues est souvent reconnue à 100% responsable, même quand elle ne l’est pas. Par ailleurs, certains assureurs peuvent accuser de fraude à l’assurance les assurés victimes d’un choc sans tiers identifié quand leur voiture est garée dans un parking. Les conséquences d’une telle accusation? La résiliation du contrat d’assurance.

Enfin, AutoPlus dénonce certaines pratiques déloyales. Les assureurs pratiquent de plus en plus le «toilettage annuel», qui consiste à retirer de leur clientèle les assurés devenus trop à risque ou encore l’ajout de nouvelles garanties au contrat, qui entrainent une augmentation de la prime. Dans ce cas-là, il faut bien lire les termes du contrat car il est possible de refuser la nouvelle garantie si l’on fait part de son refus dans un certain délai.

Faire valoir ses droits auprès des assureurs

Vous pensez que votre assureur a abusé de ses droits? Rassurez-vous, vous pouvez toujours tenter de régler la situation. En cas de problème, commencez par appeler votre assureur pour lui poser des questions. Il s’agit peut-être simplement d’une erreur.

Si ce n’est pas le cas, n’abandonnez pas et faites valoir vos droits: envoyez un courrier recommandé avec accusé de réception en rappelant l’objet de votre plainte. Précisez quels sont vos droits (avec texte de loi à l’appui ou en mentionnant les termes du contrat, si possible). Pour plus d’efficacité, ajoutez un dossier contenant plusieurs pièces (constat à l’amiable, rapport d’expert, témoignages et autres).

En dernier recours, vous pouvez toujours contacter le médiateur de l’assurance (dont vous trouverez les coordonnées à la fin des conditions générales de votre contrat). Il est également possible de se tourner vers des associations de défense des assurés, comme la Ligue des droits de l’assuré.

Ne renoncez pas à faire valoir vos droits, c’est dans votre intérêt. Être résilié, que ce soit pour fraude ou non, rend la recherche d’une nouvelle assurance très compliquée. Et si vous trouvez, attendez-vous à payer très cher. Il est d’ailleurs recommandé de changer d’assureur au bout de deux ou trois sinistres (même non responsables), afin d’éviter de se faire résilier. N’hésitez pas non plus à faire des contre-expertises pour obtenir gain de cause.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres