Après Marseille, Paris se met à la vidéoverbalisation

Vous vous souvenez peut-être de ce qu’on vous annonçait en mai 2012 que les villes de Nice, d’Echirolles, de Valenciennes, de Cannes, d’Asnières-sur-Seine ou encore de Marseille avaient généralisé l’utilisation des caméras de surveillance pour lutter contre la délinquance routière.

LeParisien.fr nous apprend que c’est désormais au tour de Paris de se servir de son dispositif de vidéosurveillance pour traquer les automobilistes et motards qui contreviendraient au code de la route.

1037 caméras déployées à Paris

Dans sa lettre hebdomadaire, PPrama, la préfecture de police de Paris annonce que la vidéoverbalisation sera effective à partir du 02 avril. Selon la préfecture, cette mise en place répond au double objectif de:

  • La lutte contre la délinquance routière, et notamment du non-respect des feux rouges: sur les 9 radars feu rouge installés à Paris, entre 50 et 145 infractions sont enregistrées par jour;
  • La fluidification du trafic sur «treize axes parisiens régulièrement engorgés par les stationnements gênants».

Niveau fonctionnement du dispositif de vidéosurveillance, la préfecture précise que les 1037 caméras actuellement déployées à Paris seront ainsi utilisées. Le véhicule filmé en infraction (pour franchissement d’un feu rouge, stationnement gênant ou dangereux et, circulation dans une voie réservée, comme les couloirs de bus) sera également photographié.

Un mois maximum après l’infraction, le titulaire de la carte grise recevra un PV à son domicile.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres