Peut-on dire adieu aux ZAPA ?

Le 22 février dernier, la publication d’un décret prévoyait que des zones d’action prioritaires pour l’air dénommées ZAPA soient mises en place dans certaines villes de France. Cette décision semble avoir été tout bonnement abandonnée par la ministre de l’Écologie, Delphine Batho le 20 septembre, nous apprend la rédaction de Motomag.com.

Pour rappel, les ZAPA interdisaient aux voitures et véhicules légers dont la date de première mise en circulation est antérieure au 30 septembre 1997, aux deux-roues antérieurs au 30 juin 2004, aux poids-lourds, bus et autocars d’avant le 30 septembre 2001 de circuler dans certaines zones, généralement en centre-ville.

ZAPA: un échec depuis le début?

Alors que le dispositif ZAPA avait été annoncé en grande pompe et en toute diligence puisqu’imposé par l’Union Européenne à l’époque où Nathalie Kosciusko-Morizet était ministre de l’Écologie, le projet semble être un fiasco depuis le début.

En effet, on vous annonçait en juin dernier que le maire de Nice, Christian Estrosi retirait sa ville du programme ZAPA et sur les 8 villes supposées participer au projet (7 du coup si on exclut Nice), aucune n’avait déposé son dossier de candidature avant la date-limite du 13 juillet 2012.

Toutefois, consciente de ce qu’une solution doit être trouvée pour satisfaire les exigences européennes, lesquelles s’expriment de plus en plus virulemment par la voix de l’Agence européenne pour l’environnement, Delphine Batho a souligné que «Un comité interministériel sur la qualité de l’air [allait] travailler avec les villes pour bâtir des solutions concrètes d’ici janvier prochain.»

Source: Motomag.com

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres