En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

1 758 noyades recensées cet été, soit deux fois plus qu’en 2015

Une enquête Santé publique France a recensé 1 758 noyades cet été, un chiffre nettement en hausse par rapport à 2015. Tous les âges et tous les lieux sont touchés, d’où la nécessité de rappeler les bonnes pratiques lors de la baignade.

Assurance habitation garantie piscine

C’est un réel problème de santé pendant l’été. Du 1er juin au 9 août, une enquête Santé publique France a enregistré 1 758 noyades, soit deux fois plus qu’en 2015 (858). Dans un cas sur 5, elles ont causé le décès des individus. L’organisme explique ce phénomène par « des conditions climatiques en termes de températures et d’ensoleillement particulièrement favorables à la baignade ».

Dans le détail, au sein des noyades par accident, 36% ont eu lieu en mer et 31% en piscines privées ou publiques. Elles ont particulièrement touché les enfants de 0 à 5 ans (245 cas) et les seniors de 65 ans et plus (160 cas). Par ailleurs, les régions où l’on recense le plus de noyades sont l’Occitanie (158), la Provence-Alpes-Côte d’Azur (136) et la Nouvelle-Aquitaine (115).

Un Français sur 6 ne sait pas nager

Santé publique France en profite donc pour rappeler les bons comportements à adopter en cas de baignade. Une nécessité alors que dans son baromètre 2016, l’organisme expliquait qu’un Français sur 6 déclarait ne pas savoir nager. Il est donc précisé qu’il « est important de rappeler que l’apprentissage de la nage, facteur de prévention des noyades, peut se faire à tout âge ».

De plus, quelques conseils de prévention sont rappelés comme le devoir de surveillance des parents lors de la baignade de leurs enfants. Il est également suggéré de « ne pas se baigner si l’on ressent un trouble physique » comme de la fatigue ou une maladie. Cette sensibilisation reste le premier moyen d’abaisser ces chiffres en hausse.