Sports d’hiver : pourquoi souscrire une garantie accidents de la vie ?

Sports d'hiver

La saison des sports d’hiver débute et, avec elle, l’inévitable risque d’accidents sur les pistes. Et sans couverture adaptée, la facture peut rapidement atteindre des sommets… Une assurance accidents de la vie sert justement à indemniser un assuré s’il se blesse sans tiers responsable, ce qui arrive fréquemment à la montagne.

Chaque année, 22 % des Français sont victimes d’un accident en pratiquant une activité sportive. Et le ski représente environ 1,5 % du nombre d’accidents de la vie courante chaque année. Il vaut donc mieux s’assurer d’être bien protégé avant de s’élancer tout schuss sur les pistes. En cas d’accident impliquant un tiers, pas d’inquiétude : la responsabilité civile est automatiquement incluse dans les contrats d’assurance habitation et couvre les skieurs malchanceux. En revanche, en cas de chute ou d’accident seul sur ses skis, la garantie accidents de la vie (GAV) entre en piste.

Une protection complète

Accident de ski25 % des accidents sportifs se soldent par des fractures et entraînent une incapacité de travail de plus d’un mois. Le ski, à lui seul, est responsable de plus de 120 000 accidents chaque année. La garantie des accidents de la vie protège le skieur et ses proches contre les conséquences d’un accident, comme une chute ou une collision avec un autre vacancier.

Astuce Malynx !

En snowboard, le risque d’avoir un accident est 1,2 fois plus élevé qu’en ski alpin. Le miniski est le sport de glisse le plus sûr : d’après l’association des Médecins de Montagne, le risque d’accident est de seulement 1,4 %.

La prise en charge

Un accident de ski peut déboucher sur une incapacité partielle ou permanente et fortement impacter la vie quotidienne de l’assuré. La garantie des accidents de la vie l’indemnise alors, en couvrant au minimum l’incapacité permanente, le préjudice économique, esthétique et d’agrément ainsi que les souffrances endurées. Elle englobe les accidents survenus en France, mais également dans les pays membres de l’Union Européenne et à l’étranger si le séjour n’excède pas les 3 mois.

Le contrat prend effet dès que l’assuré s’est blessé seul ou qu’aucun responsable n’est identifié et indemnise les victimes ayant subi une incapacité permanente dès lors qu’elle atteint les 30 %. Certains contrats peuvent néanmoins prévoir une indemnisation dès 10 %, voire 5 %, d’où l’intérêt de comparer les offres avant de souscrire une offre.

La garantie prend notamment en charge :

  • Les frais médicaux et de logement ou de véhicule adaptés, si nécessaires ;
  • Les pertes de gains professionnels futurs ;
  • Le déficit fonctionnel permanent, en cas de dommage corporel grave ;
  • Les frais d’obsèques, en cas de décès.

Attention : avant le départ, il est impératif d’être vigilant aux limites de garanties ! Tous les contrats ne proposent pas les mêmes plafonds de prise en charge et certaines pratiques, telles que le ski hors-pistes non-encadré, sont souvent exclues. Enfin, le plafond de garantie du contrat GAV ne peut être inférieur à 1 million d’euros par victime.

Les délais d’indemnisation

Assurance carré neigeLa déclaration à l’assureur doit être faite avant même le retour des vacances : l’assuré dispose de 5 jours ouvrés pour signaler l’accident à l’assurance, par courrier recommandé. Une offre d’’indemnisation est ensuite formulée dans les 5 mois et le règlement survient un mois après l’accord de la victime.

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres