Roland Garros : ces assurances qui changent le cours du jeu

Les assurances indispensables à Roland Garros

Alors que les Internationaux de France de tennis touchent à leur fin, LeLynx.fr s’est amusé à recenser les assurances utiles aux participants de Roland Garros, voire carrément inévitables. Joueurs, organisateurs, spectateurs et même ramasseurs de balles : personne n’est à l’abri d’un pépin sur terre battue.

Passionnés de petites balles jaunes, vous êtes-vous déjà demandé quelle tournure pourrait prendre un tournoi du Grand Chelem gâché par la blessure d’une star du tennis ou la détérioration du fameux court Philippe-Chatrier ? Car, même si ce sport de raquettes n’est pas reconnu à proprement parlé comme une pratique à risque, un événement d’ampleur tel que Roland Garros est susceptible d’entraîner des accidents en tous genres, aussi difficiles à prévoir qu’un coup droit lifté de Rafael Nadal ! Tour d’horizon des assurances accidents auxquelles il serait bon de souscrire, avant d’accéder au stade de la porte d’Auteuil.

CÔTÉ JOUEURS

Joeur de tennis à Roland Garros

« Nous ne sommes ni des dieux, ni des pourris, juste des êtres humains ». Ces sages paroles de Yannick Noah donnent tout leur sens aux contrats d’assurance destinés aux athlètes professionnels. Malgré leur impressionnante carrure, les tennismen peuvent, comme n’importe quel mortel, se blesser lors d’un match ou d’un entraînement. L’édition 2015 de Roland Garros nous en apporte une nouvelle fois la preuve : le russe Mikhail Youzhny a été contraint de quitter la compétition, dès le premier tour, après s’être frappé violemment le visage avec sa raquette.

La Fédération Française de Tennis offre à tous ses joueurs une couverture multipérils incluant obligatoirement une responsabilité civile. Néanmoins, il va sans dire que protéger son outil de travail – en l’occurrence son corps ! – est une nécessité pour tout grand sportif. En cas de déchirure musculaire ou d’entorse aggravée, la souscription à une assurance corporelle indemnise la perte de revenus futurs selon l’âge, l’activité et la condition physique du joueur. Avec plus de 11 millions d’euros empochés en 2014, le numéro un mondial, Novak Djokovic, pourra se consoler en comptant ses billets dans l’éventualité d’une retraite forcée.

CÔTÉ RAMASSEURS DE BALLES

Il n’y a pas que les sportifs qui mettent leur peau en danger sur le court. Les jeunes ramasseurs de balles, recrutés à l’occasion des Internationaux de France, s’exposent eux aussi à de sérieux risques. Pour eux, les balles de service frappées par les joueurs s’apparentent à de véritables boulets de canon lancés à pleine vitesse. Cette année, l’australien Sam Groth a frappé le plus fort avec une balle atteignant les 235 km/h !

On ne souhaite à personne de prendre en pleine face ces projectiles volants. L’accident pourrait provoquer des séquelles corporelles et handicaper lourdement la victime tout au long de sa vie. Soins particuliers, incapacité de travail, assistance d’une tierce personne… seule une assurance accidents serait apte à dédommager ces préjudices esthétiques, après estimation de la gravité des disgrâces imputables au malheureux incident par un médecin expert.

CÔTÉ SPECTATEURS

Roland Garros et l'assurance

Le chapeau de paille est à Roland Garros ce que le polo blanc est à Wimbledon. Impossible d’observer la demi-finale dame opposant Serena Williams à Timea Bacsinszky, sans un couvre-chef digne de ce nom à l’effigie du tournoi. Les spectateurs les moins précautionneux auront vite fait d’attraper un coup de chaud, sans aucune protection pour filtrer les rayons du soleil ! Mieux vaut prévenir que guérir : une bonne mutuelle santé, souscrite au préalable, indemnisera les victimes d’insolation en prenant en charge les soins nécessaires.

Et si la météo du mois de juin était au contraire maussade ? Les spectateurs profiteraient de l’« assurance pluie » comprise dans leur billet, en cas de match annulé ou interrompu pour cause d’intempéries. Depuis 2008, cette garantie dédommage le public selon l’état d’avancement du match au moment de son report.

CÔTÉ ORGANISATEURS

Il y a quelques jours, le drame a été évité de peu dans les tribunes du court central ! Lors du match de quart de finale entre Jo-Wilfried Tsonga et Kei Nishikori, une plaque en aluminium s’est détachée de l’écran géant d’un sponsor pour atterrir au beau milieu du public, blessant légèrement deux personnes.

Tout accident survenu dans l’enceinte du stade est imputable aux organisateurs de l’événement. Impossible, pour eux, de passer à côté d’une assurance professionnelle destinée à couvrir les risques encourus tout au long de la quinzaine. Ici, les préjudices physiques des victimes seront couverts par une assurance responsabilité civile, tandis que la garantie multirisque professionnelle prendra en charge la détérioration des bâtiments. Avec près de 500 000 spectateurs chaque année, le tournoi du Grand Chelem se doit de prendre toutes les précautions pour protéger les lieux, tout autant que ceux qui les visitent !

Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres