Amputation : connaître son taux d’IPP

Amputation et taux d'invalidité

Dents cassées, œil crevé, doigt arraché, visage paralysé ou jambe amputée ? Une amputation ou la perte d’un membre peuvent causer de sérieux problèmes pour continuer à travailler et quelquefois exiger une reconversion professionnelle. Dans tous les cas, le taux d’incapacité permanente partielle (IPP) est évalué en fonction des niveaux d’atteinte physique et mentale et de l’invalidité.

Vivre avec un membre en moins

La Sécurité Sociale accorde une rente aux personnes devenues invalides suite à un accident ou une maladie. Son montant est défini par le taux d’incapacité permanente partielle (IPP) de la victime et est versée à partir de la date de consolidation, c’est à dire au moment où les soins sont achevés.

C’est le médecin qui évalue ce taux en fonction de différents facteurs, tels que :

  • La nature de l’infirmité (estimation de l’atteinte physique ou mentale et de la diminution de la validité) ;
  • L’état général ;
  • L’âge organique de la personne qui peut être différent de celui de l’état civil ;
  • L’état des capacités physiques et mentales et les conséquences des séquelles ;
  • Les aptitudes et les qualifications professionnelles qui vont permettre à un individu de se reclasser et aux types de professions possibles.

Il est toujours possible de contester un taux d’IPP ou de demander sa révision, en cas d’une aggravation d’état, par exemple.

Evaluation des taux d’IPP

Les taux d’invalidité varient de 1 % à 100 % et donnent lieu à des indemnisations très différentes les unes des autres.

  • coureur jambe amputéeAinsi, la perte ou la paralysie d’une phalange, d’un doigt, de l’odorat, d’une partie de la voix ou d’une oreille entraînent des taux d’incapacité de 1 % à 10 % et une indemnisation qui peut aller de 385,10 € à 3 849,74 € ;
  • La perte de toutes les dents, de la vision d’un œil ou encore la paralysie du visage donnent lieu à des taux de 10 % à 25 %. A partir de 10 % d’invalidité, les indemnisations sont calculées en fonction des salaires et selon un barème défini par la Sécurité Sociale ;
  • Une jambe remplacée par une prothèse ou la perte de la main droite pour un droitier équivaut à un taux d’IIP de 25 % à 40 % ;
  • Enfin, un bras ou une jambe en moins, la perte totale de la vue ou de l’ouïe correspondent à un taux d’IPP de 50 % à 60 % et entraînent le versement d’une rente à vie ;
  • Les graves traumatismes, la  paraplégie ou la tétraplégie et les traumatismes crâniens correspondent eux à un taux de 60 % à 100 % d’IPP.
Afficher les questions et commentaires
Et si on discutait ?

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies Fermer

Revoir mes dernières offres