En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Santé : tout ce qui change en 2020


2020 sera une année riche dans le secteur de la santé. Reste à charge zéro, hausse de prix, Sécurité sociale et remboursements… tour d’horizon des changements qui vous attendent.

Le 100% santé continue son chemin

En 2020, la mise en place du reste à charge zéro devient très concrète. A partir du 1er janvier, tous les Français pourront bénéficier d’une prise en charge intégrale des lunettes et prothèses dentaires les plus courantes (couronnes et bridges), pour les soins qui font partie du panier dit 100% santé.

Pour les aides auditives, le reste à charge diminue de 250€ par appareil en 2020, pour les soins inclus dans le panier 100% santé.

L’homéopathie moins bien remboursée

Moins de remboursement en revanche pour l’homéopathie. Alors que ce type de médecine douce était jusque-là pris en charge à hauteur de 25 à 30% par la Sécurité sociale, le taux de remboursement tombe de 10 à 15% à partir de janvier 2020. L’étape suivante : plus de remboursement pour ces soins à compter de 2020.

L’homéopathie sera moins remboursée à partir du 1er janvier
Lire l'article

Fin du libre accès pour certains médicaments

En janvier, le paracétamol et certains anti-inflammatoires non stéroïdiens (comme l’ibuprofène et l’aspirine) ne seront plus vendus en libre accès dans les officines. Désormais, ils seront placés derrière les comptoirs des pharmaciens.

Le but : sécuriser leur usage. En effet, ces médicaments disponibles sans ordonnance sont souvent utilisés dans le cadre d’une automédication, comme antidouleurs ou anti-fièvre. Mal utilisés, leur ingestion peut avoir des conséquences graves.

médicaments

Hausse de prix pour les cigarettes

Les prix continuent de grimper pour les cigarettes. Conformément à un arrêté publié au Journal officiel du 8 décembre 2019, en janvier 2020, certaines marques voient le tarif du paquet passer à 9,10€ ou 9,20€. Pour rappel, à terme, le gouvernement souhaite aboutir au paquet de cigarettes à 10€. Un prix dissuasif en vue de réduire la consommation de tabac.

Suspension de l’additif E171

C’en est fini de l’additif E171 dans vos assiettes ! Un arrêté d’avril 2019 prévoit la suspension de la mise sur le marché des produits alimentaires qui contiennent cet additif constitué de particules de dioxyde de titane. On le trouvait tout particulièrement dans certaines pâtisseries, bonbons ou plats cuisinés. En cause, l’incertitude sur l’absence de risques liés à la présence du E171.

Le plafond de la Sécurité sociale revalorisé

Le plafond de la Sécurité sociale est revalorisé au 1er janvier 2020. Dans le détail, il est porté à 3 428€ en valeur mensuelle (vs 3 377€ en 2019) et à 189€ en valeur journalière (vs 186€ en 2019). Concrètement, ce plafond sert à calculer le montant maximal de certaines prestations sociales, comme les indemnités pour maladies, accidents de travail, congés maternité/paternité, les pensions (invalidité, assurance vieillesse…). Il sert également aux employeurs pour le calcul de cotisation.

Les tests angines réalisables en pharmacie

Cette année, il sera également possible de demander un « test angine » en pharmacie. Il s’agit d’un examen très rapide pour savoir si une angine est d’origine virale ou bactérienne. Si la maladie est virale, prendre des antibiotiques ne sert à rien. Ces tests faciles d’accès vont donc contribuer à diminuer la surconsommation de médicaments.

Les tests angine en pharmacie devaient initialement commencer dès le 1er janvier. Leur entrée en vigueur a toutefois été repoussée à une date encore inconnue car les décrets d’application n’étaient pas encore prêts.

Le « test angine » pratiqué en pharmacie reporté de quelques mois
Lire l'article

Fin de l’obligation du certificat médical pour les mineurs

Les mineurs qui veulent s’inscrire à une activité sportive n’ont plus besoin de fournir un certificat médical, une attestation des parents ou du représentant légal suffira désormais. Cette mesure de simplification a pour but de libérer du temps aux médecins, de l’argent à l’Assurance maladie mais aussi de rendre le sport plus accessible.

Un congé rémunéré pour les proches aidants

En France, on compte plusieurs millions d’aidants, c’est-à-dire de personnes qui aident au quotidien un proche en perte d’autonomie. Ils avaient jusque-là le droit de prendre un congé dédié à cette cause, mais à partir d’octobre 2020, ce congé sera rémunéré durant 3 mois. A noter que cette durée sera fractionnable : il ne sera pas obligatoire de prendre un congé continu.

La rémunération sera de 43,52€ par jour pour un aidant vivant en couple et de 52€ par jour pour une personne vivant seule.

Cet article vous a-t-il été utile ?