En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Santé : les principaux changements dès le 1er janvier 2018


L’année 2018 sera marquée par de nombreux changements dans le quotidien des Français, notamment dans le domaine de la santé. Tour d’horizon des mesures qui entrent en vigueur ce 1er janvier.

11 vaccins obligatoires

Les vaccins obligatoires pour les enfants de moins de dix-huit mois passent de 3 à 11. Si les vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite étaient déjà obligatoires, ceux contre la coqueluche, la rougeole, les oreillons, la rubéole, l’hépatite B, la bactérie haemophilus influenzae B, le pneumocoque et le méningocoque C s’ajoutent désormais à la liste.

L’augmentation du forfait hospitalier

En 2018, le forfait hospitalier augmente de 2€ pour passer à un montant journalier de 20€. Pour ceux qui en disposent, la différence sera prise en charge par les complémentaires santé.

Des médicaments non remboursés pour le mal de dos

Les  médicaments à base de thiocolchicoside, comme le Coltramyl, le Miorel ou le Myoplege, utilisés pour traiter les maux de dos, ne seront plus remboursés à partir du 2 janvier 2018. Selon la Commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé (HAS), ces médicaments présentent un « service médical rendu » insuffisant qui ne justifie plus leur remboursement.

Mal de dos et arrête de travail

La revalorisation du plafond de la sécurité sociale

Le 1er janvier 2018, le plafond de la sécurité sociale sera revalorisé de 1,27% par rapport au plafond de 2017. Il s’élèvera donc à 3 311€ par mois (contre 3 269€ en 2017) et 39 732€ par an (contre 39 228€ en 2018).

La suppression du RSI

Le Régime Social des Indépendants (RSI), qui concerne les professionnels libéraux, disparaîtra à partir du 1er janvier 2018. La suppression du RSI, pointé du doigt pour ses nombreux dysfonctionnements, était l’une des promesses de campagne d’Emmanuel Macron. Pour le remplacer, les indépendants seront progressivement intégrés au régime général sur une période de deux ans.

L’amélioration des soins funéraires

A partir du 1er janvier 2018, les soins funéraires visant à la conservation des corps seront autorisés pour les personnes décédées des suites du VIH ou d’une hépatite virale. En revanche, certains malades demeurent privés de soins mortuaires. En effet, ces derniers restent toujours interdits pour les personnes décédées à cause de la rage, du choléra, de la peste, de fièvres hémorragiques virales graves, de syndromes respiratoires aigus sévères ou encore de la maladie de Creutzfeld-Jakob.

D’autres changements à venir courant 2018

  • Augmentation du prix du tabac : annoncée par le gouvernement, la hausse du prix du tabac devrait être effective à partir du mois de mars 2018. En moyenne, les paquets augmenteront d’1,10€ ;
  • Augmentation de l’allocation adulte handicapé (AAH) : l’allocation adulte handicapé sera revalorisée en 2018. A compter du mois de novembre, son montant s’élèvera à 860€, contre 810€ actuellement. Une augmentation qui devrait également se poursuivre en 2019.

L’évolution des tarifs de certains soins dentaires, initialement prévue pour 2018, a quant à elle été repoussée à 2019. Les prix des prothèses dentaires pourraient être plafonnés et les tarifs des soins bucco-dentaires revalorisés.