En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Reste à charge zéro : ce que prévoit le gouvernement


« RAC0 ». Derrière cet acronyme, l’une des promesses phare du président Emmanuel Macron : le reste à charge zéro. Un dispositif bientôt adopté pour les lunettes et les prothèses auditives et dentaires, qui seront intégralement remboursées d’ici 2021. Explications.

Le reste à charge zéro, késako ?

Les frais faramineux pour régler des soins en optique, dentaire ou audiologie ne seront-ils bientôt plus qu’un mauvais souvenir ? Dans ces domaines, comme l’a annoncé Emmanuel Macron, tous les Français bénéficieront bientôt d’un remboursement intégral de leurs dépenses par l’Assurance maladie et les mutuelles santé. C’est ce qu’on appelle le reste à charge zéro.

Les accords, signés ces jours-ci par le gouvernement, seront mis en place progressivement. Les paniers seront de mieux en mieux remboursés dès 2019, jusqu’à une prise en charge totale à l’horizon de 2021.

Libre de choisir

En optique, dentaire et  audition, une offre sans reste à charge de qualité sera systématiquement proposée. Pour autant, si les consommateurs le souhaitent, ils pourront bien sûr opter pour des offres « à tarifs libres », plus esthétiques ou sophistiquées, avec un reste à charge plus ou moins important selon les conditions de leur contrat.

Optique, audition et audiologie

L’optique, l’audition et l’audiologie sont concernées par la mise en place du reste à charge zéro. Aujourd’hui, c’est dans ces 3 domaines que le RAC est le plus lourd. Pour y remédier, un panier de soins intégralement remboursés, dit « 100% santé », sera proposé à tous. Tour d’horizon des propositions du gouvernement.

oreille  Pour les oreilles

En audition, le panier « 100% santé » inclut :

reste-a-charge-zero-audition

  • Tous les types d’appareils, à l’intérieur ou à l’extérieur de l’oreille ;
  • 12 canaux de réglage et 3 options de confort à choisir parmi un ensemble de propositions (système anti-acouphène, connectivité sans fil, réducteur de bruit du vent, synchronisation binaurale, directivité microphonique adaptative, bande passante élargie ≥ 6 000 Hz, fonction apprentissage de sonie, dispositif anti-réverbération…) ;
  • 30 jours minimum d’essai avant l’achat ;
  • 4 ans de garantie et des prestations de suivi, au moins 1 fois par an.

En 2021, les Français pourront être remboursés intégralement pour des prothèses auditives allant jusqu’à 950€ par oreille.

Aujourd’hui, on estime à 6 millions le nombre de personnes souffrant de difficulté d’audition  et à 850€ le reste à charge moyen par oreille.

oeil  Pour les yeux

En optique, le panier « 100% santé » inclut :

  • Des montures d’un prix inférieur ou égal à 30€ ;
  • Une sélection de 17 montures pour les adultes et 10 pour les enfants, chacune en 2 coloris ;
  • Des verres traitant l’ensemble des troubles visuels, avec traitement anti-relfet obligatoire ;
  • L’amincissement des verres en fonction du trouble et leur durcissement pour éviter les rayures.

Les verres progressifs ne font pas partie du panier 100% santé.

reste-a-charge-zero-optique

dent  Pour les dents

En dentaire, le panier « 100% santé » inclut :

  • Les couronnes céramiques monolithiques et céramo-métalliques sur les dents visibles (incisives, canines et 1ère prémolaire), les couronnes céramiques monolithiques zircones (incisives et canines) et les couronnes métalliques pour toutes les localisations ;
  • Les inlays core et les couronnes transitoires ;
  • Les bridges céramo-métalliques (incisives et canines), les bridges full zircon et métalliques toute localisation et les prothèses amovibles à base résine.

reste-a-charge-zero-dentaire

Selon le gouvernement, la prise en charge à 100% des prothèses dentaires devrait concerner 46% des actes réalisés aujourd’hui. En contrepartie, les soins conservateurs (détartrage, dévitalisations, caries…) pourraient bien être revalorisés.

Sources : Ministère des Solidarités et de la Santé

Et les cotisations ?

La mise en place du reste à charge zéro représente un coût important pour les organismes de santé, qui pourraient bien augmenter les cotisations des assurés en conséquence. Une option balayée par la ministre de la Santé Agnès Buzyn, qui invitait en début d’année les mutuelles et complémentaires santé à ne pas augmenter leurs tarifs « au-delà de l’évolution tendancielle observée ».

Reste à savoir si cette injonction sera respectée. « Cette nouvelle donne en matière d’assurance santé doit inciter les Français à être plus vigilants dans l’évaluation de leurs besoins au moment de choisir leur complémentaire santé et les encourager à bien comparer les offres », commente Martin Coriat, Directeur Général de LeLynx.fr.

Cet article vous a-t-il été utile ?