En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Le Blue Monday est-il le jour le plus déprimant de l’année ?


Le « Blue Monday » est censé être le jour le plus déprimant de l’année, celui où votre moral devrait être au plus bas. Mais il s’agit en réalité plus d’une opération marketing que d’un phénomène avéré. On vous explique pourquoi !

Le Blue Monday, qu’est-ce que c’est ?

Le Blue Monday, littéralement « Lundi blues », correspond au 3ème lundi du mois de janvier, soit le lundi 20 janvier cette année. Il s’agirait du jour le plus déprimant de l’année, où les humains ont statistiquement le plus de chance de broyer du noir. La formule vient de l’expression anglaise « to feel blue », qui veut dire « se sentir déprimé ».

On doit le concept à Cliff Arnal, un psychologue de l’univerversité de Cardiff, dans une étude parue en 2005.

Une combinaison de facteurs déprimants

Comment Cliff Arnal en est-il parvenu à la conclusion que le jour le plus déprimant de l’année était le 3ème lundi de janvier ? Selon son étude, c’est ce jour que se rencontrent le plus un ensemble de facteurs peu réjouissants :

  • Le lundi, qui sonne la fin du week-end, est le jour le plus déprimant de la semaine ;
  • La luminosité est encore faible à cette période ;
  • Les conditions météorologiques sont généralement exécrables ;
  • C’est la fin de la période des fêtes ;
  • On abandonne ses bonnes résolutions, le manque de motivation commence à se faire ressentir ;
  • Et les finances ne sont pas toujours au beau fixe à cette période de l’année et du mois.
5 astuces pour rester en forme en hiver
Lire l'article

Une étude (très) discutable

L’étude, qui repose sur une formule mathématique, a été très discutée ces dernières années et largement critiquée, notamment pour son manque de rigueur. La plupart des facteurs en jeu sont inquantifiables et très subjectifs.

Si l’hiver, le mois de janvier sont effectivement des périodes plus propices aux baisses de moral, rien ne prouve scientifiquement que le 3ème lundi de janvier est LE jour le plus déprimant de l’année.

Mais un coup de com’ réussi

Rien de bien scientifique derrière cette étude donc, mais une belle opération marketing en revanche ! Cliff Arnal l’a reconnu lui-même : cette étude lui avait été commandée par Sky Travel, une agence de voyages. Celle-ci communiquait à la même période sur les bienfaits des voyages durant l’hiver pour contrer la déprime.

Aujourd’hui, l’étude a été largement réfutée, mais le concept fait toujours parler de lui. Il n’y a qu’à voir comme le hashtag #BlueMonday est toujours autant utilisé sur Twitter le jour fatidique.

A l’inverse du Blue Monday, il existe aussi une journée du bonheur, qui tomberait le 3ème vendredi du mois de juin. Là encore, on peut avoir de sérieux doutes puisque l’étude qui a établi ce constat a été financée par… une marque de glace !

Cet article vous a-t-il été utile ?