En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Journée sans téléphone : êtes-vous nomophobe ?


Difficile aujourd’hui de se passer de son smartphone, ne serait-ce qu’une journée ! Cette dépendance, qui peut affecter la santé, a un nom : la nomophobie. On fait le point à l’occasion de la journée sans téléphone.

Nomoquoi ?

La nomophobie désigne le fait d’avoir peur d’être sans son téléphone portable, ou la peur que ce dernier ne fonctionne pas. Ne pas pouvoir se passer de son mobile, en somme !

Si vous entendez ce mot pour la 1ère fois, c’est normal. Le terme est plutôt récent. Il a été introduit dans le Petit Larousse en 2013 et dans le Petit Robert en 2016. En 2018, il a même été élu mot de l’année par le comité du Cambridge Dictionnary. Nomophobie vient d’ailleurs de l’anglais : c’est la contraction de la formule « no mobile phone phobia ».

Les symptômes de la nomophobie

La nomophobie se manifeste essentiellement par une souffrance psychologique : la peur de ne pas être connecté, de ne pas rester en lien avec les gens ou l’actualité, la peur de manquer une information importante, voire de s’ennuyer. Chez certaines personnes, l’angoisse peut aussi être physique et donner lieu à des crises, des essoufflements ou des sueurs.

assurance-telephone-smartphone

La place croissante du téléphone

Il n’y a pas de fumée sans feu : si la nomophobie a intégré nos dictionnaires, c’est qu’elle renvoie à un phénomène de plus en plus répandu dans nos sociétés. Tout le monde n’est pas accro, en revanche, il est certain que le téléphone occupe une place de plus en plus importante dans nos journées.

Quelques chiffres qui parlent d’eux-mêmes :

  • 95% des Français possèdent un téléphone mobile* ;
  • 86% d’entre eux sont des utilisateurs quotidiens. Ce chiffre grimpe même à 94% pour ceux qui ont un smartphone ;
  • 90% des Français se connectent au moins une fois par jour à leur smartphone**;
  • En moyenne, ils s’y connectent 23 fois par jour ;
  • En moyenne, ils passent 1h42 par jour sur leur smartphone.
Auto : 70% des conducteurs utilisent leur téléphone en conduisant
Lire l'article

Une journée sans téléphone

Alors, une journée sans téléphone, est-ce possible ? A chacun d’en juger. Mais si vous souhaitez en faire l’expérience, sachez qu’il existe une journée dédiée à cet effet. Le 6 février est en effet la journée sans téléphone. Essayer de se passer de son smartphone pendant 24h peut être une bonne occasion pour juger de sa « relation » à cet outil !

Conseils pour diminuer l’usage du portable

A plus long terme bien sûr, se passer complètement de téléphone n’est pas une nécessité. Parfois, il suffit simplement de réduire un peu son usage pour se sentir moins dépendant. 

Par exemple :

  • Ne pas prendre son téléphone avec soi pendant les repas ;
  • L’éteindre une heure avant d’aller se coucher ;
  • Ne le rallumer que le lendemain matin, après le petit-déjeuner ;
  • Désactiver les notifications ;
  • Le laisser en silencieux sur les tranches horaires où l’on a besoin de concentration.

* Source : Baromètre du numérique – édition 2019

** Source : Baromobile 2018

Cet article vous a-t-il été utile ?