En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Les 5 infractions des cyclistes les plus récurrentes


Rouge, c’est rouge. Un sens interdit, c’est interdit. Il faut parfois rappeler les bases aux vélos, qui sont de plus en plus nombreux dans les villes et ne respectent pas toujours les règles communes.

Un feu rouge, ça concerne les vélos

Tous les usagers de la route sont concernés par le feu rouge. Lorsque c’est rouge, ça ne veut pas dire qu’il faut accélérer pour passer avant l’arrivée des piétons. Un feu rouge, ça veut dire qu’il faut s’arrêter. Souvent, les villes octroient aux cyclistes des zones spéciales en début de file pour ne pas risquer d’être renversé. Profitez-en.

Certains feux sont complétés par un panneau à destination des vélos (panneau M12) : dans ce cas, il est possible de passer le feu dans la où les directions indiquée(s) par le panneau. Mais là aussi, le cycliste doit veiller à ce qu’aucun piéton ne traverse. C’est du bon sens : on ne s’engage pas si l’on risque de renverser quelqu’un.

Un cycliste qui franchit un feu rouge risque 135€ d’amende, tout comme un automobiliste.

Vélo : immatriculation obligatoire dès 2020 ?
Lire l'article

Faire du vélo avec des écouteurs ou un casque

C’est une règle peu connue, et pourtant son non-respect entraîne de fortes sanctions. Il est interdit de pédaler avec des écouteurs ou un casque vissé sur les oreilles. Vous avez compris le message : finie la playlist de Vegedream avec un vélo électrique sur les quais de Seine !

Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la ville de Paris, a été verbalisé en mars 2019 et a payé 135€ d’amende pour ce motif. « Je viens de prendre une amende pour port d’oreillette sur un vélo. Je l’ignorais, j’ai compris maintenant », avait-il réagi avec un GIF d’Homer Simpson qui s’enfonce dans un buisson.

L’élu avait ensuite tiré des leçons de sa mésaventure au micro de BFMTV : « Le développement de nouvelles mobilités est lié à des règles d’usage. Il faut apprendre à se mettre en sécurité. J’ai découvert cet aspect de la réglementation. J’aurai mieux fait de lire plus attentivement le code de la route ».

Circuler sur le trottoir

La France est un pays qui manque de pistes cyclables. Cependant, ce n’est pas une raison pour rouler sur les trottoirs. Cela est absolument interdit, même en l’absence de piéton. Le cycliste s’expose à une amende de 135€, pouvant être majorée à 375€ en cas de paiement tardif.

Toutefois, il est possible pour un cycliste de marcher sur le trottoir en tenant son vélo à la main. Il est dans ce cas considéré comme un piéton. Les enfants de moins de huit ans, eux, ont le droit de rouler à vélo sur un trottoir, mais attention à bien les surveiller. Enfin, il existe dans certaines villes des trottoirs avec un marquage spécifique pour les vélos, ce qui les autorise de fait.

Vélorue à Lille : priorité aux vélos dans une rue de Fives
Lire l'article

Remonter les files par la droite

Les cyclistes n’ont pas le droit de remonter les files par la droite, pour des raisons de sécurité. En effet, en cas d’ouverture de portière, le cycliste est tenu responsable. Pareil dans d’autres cas d’accident. A vélo, il faut donc remonter les files par la gauche, ce qui peut exposer le cycliste lors d’un carrefour mais permet aux usagers de mieux vous voir.

Circuler en état d’ivresse

vélo nuit alcool

L’interdiction d’alcool au guidon est peu connue, et pourtant elle existe bel et bien. Revenir de soirée avec un Vélib alors que l’on est ivre peut conduire au tribunal. En cas de contrôle, le cycliste risque une amende pouvant atteindre 750€ si le taux d’alcoolémie est compris entre 0,5g et 0,8g/L dans le sang.

Au-delà de 0,8g/L, le cycliste sera jugé par le tribunal correctionnel ou fera l’objet d’une composition pénale. Contrairement à une légende tenace, il ne peut pas perdre des points sur son permis de conduire.

Les autres infractions récurrentes des cyclistes

Les vélos doivent respecter d’autres règles parfois méconnues telles que :

  • Interdiction de circuler dans un couloir de bus (sauf si en cas de marquage autorisant les vélos) ;
  • Interdiction de téléphoner ;
  • Interdiction de rouler en sens interdit (sauf dans les zones 30 et en cas de marquage dédié aux vélos) ;
  • Interdiction d’empêcher le bus de quitter son arrêt ;
  • Interdiction de changer de voie dans un embouteillage ;
  • Interdiction de franchir une ligne blanche ;
  • Obligation de rester sur sa droite en conduite normale ;
  • Interdiction de rouler à plus de deux cyclistes de front…
Cet article vous a-t-il été utile ?