En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Locataire : les règles d’or pour un état des lieux d’entrée réussi


Vous serez bientôt l’heureux locataire d’un logement ? Dernière étape avant de vous installer dans votre nouveau chez-vous : l’état des lieux d’entrée, à ne pas négliger si on veut éviter les mauvaises surprises. Les conseils de LeLynx.fr pour un état des lieux réussi.

L’état des lieux, obligatoire ou pas ?

Oui, l’état des lieux est obligatoire pour les logements mis en location à titre de résidence principale. Cette étape est importante tant pour le propriétaire que pour le locataire. Elle permet aux deux parties de commencer un contrat sur de bonnes bases et d’éviter les litiges à la sortie du locataire.

L’état des lieux doit être réalisé au moins par deux personnes : le bailleur et le locataire, ou leurs représentants. Dans le cas d’une colocation bien sûr, une seule personne peut s’en charger pour l’ensemble des occupants.

Etre attentif à tous les détails

Le principe de l’état des lieux est de passer en revue toutes les pièces et leurs composantes pour décrire leur état à l’entrée dans le logement. La clé d’un état des lieux réussi tient donc à votre vigilance : pour que le document soit le plus fidèle à la réalité, il est important de prêter attention à tout le logement, jusque dans ses moindres détails. Ne rien laisser passer, en somme !

checklist etat des lieux

Pour chaque partie de la pièce, passez tout au crible ! Etat, fonctionnement, éventuelles tâches, imperfections, rayures, trous, défauts… Et bien sûr, renouvelez les vérifications dans toutes les pièces du logement sans faire d’impasse.

Vous n’avez pas pu tester tous les équipements du logement ? Précisez sur l’état des lieux la mention « sous réserve de vérifications ultérieures », que vous devrez en revanche effectuer rapidement. De même, si vous remarquez un élément qui vous a échappé après l’état des lieux, vous avez 10 jours pour le déclarer.

L’importance d’être précis

N’hésitez pas à être le plus précis possible dans vos descriptions. Un commentaire trop vague pourrait ne pas suffire en cas de problème lors de l’état des lieux de sortie. Par exemple : évitez les formules du type « état moyen », « imperfections » et préférez-leur des formules plus factuelles, comme « peinture défraichie », « parquet rayé à tel endroit », « évier ébréché à tel endroit », « tâches d’humidité à tel endroit »…

Astuce Malynx !

Faire des photos pendant l’état peut être une idée judicieuse pour garder des preuves objectives, si vous ne passez pas par une agence ! Pour que leur authenticité soit reconnue, il faut toutefois soit les envoyer par mail très rapidement au propriétaire et lui demander d’accuser réception ou les imprimer et les lui faire dater et signer.

Côté formalités

Evidemment, pour être valable, l’état des lieux doit être matérialisé par écrit. Tous les commentaires doivent être notifiés sur le document, qui devra ensuite être signé par le propriétaire et le locataire. Chacune des deux parties bénéficie d’un exemplaire, à conserver précieusement pendant toute la durée de la location. Car ce n’est pas fini : si l’état des lieux d’entrée est une étape incontournable, l’état des lieux de sortie l’est tout autant !

Cet article vous a-t-il été utile ?