En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Avez-vous le profil de l’assuré au km ?


LES ENQUÊTES DU LYNX – LeLynx.fr vous propose une enquête inédite fondée sur nos données internes (étude réalisée sur un échantillon de 8 528 utilisateurs, sur la période janvier 2013 à avril 2015).  

A priori, l’assurance au kilomètre concerne les conducteurs qui roulent peu, voire très peu (moins de 6 000 km par an). Mais la distance parcourue n’est pas le seul critère à prendre en compte lorsqu’on souhaite souscrire à ce type de contrat. LeLynx.fr, comparateur n°1 des assurances auto, dresse le portrait-robot des assurés au kilomètre.

« Pay as you drive », ça vous parle ? Cette offre d’assurance au kilomètre, c’est-à-dire calculée en fonction de la distance que vous avez réellement parcouru dans le mois, permet aux assurés qui roulent peu de bénéficier de tarifs plus « justes ». En moyenne, ces conducteurs effectuent 3 622 km dans l’année (30% d’entre eux utilisant leur voiture sur moins de 2 000 km). Mais attention, il ne suffit pas d’afficher un faible kilométrage pour bénéficier d’une assurance à la carte !

Comment ça marche ?

Vos trajets sont enregistrés chaque jour grâce à un boîtier GPS placé dans votre véhicule. Vous payez ainsi vos factures mensuelles en fonction des données transmises à votre assureur.

Conduire peu, mais conduire bien

Si le premier critère reste la distance parcourue, la qualité de conduite définit également les assurés au km : plus des 2/3 n’ont jamais eu de sinistre et aucun n’a vu son permis suspendu. Âgés de 25 à 75 ans, ces conducteurs modèles sont 70% à avoir gardé leur précédent véhicule plus de 5 ans et comptabilisent au moins 3 années d’assurance. Vous l’aurez compris, les maîtres mots de l’assuré au kilomètre sont stabilité et fiabilité.

Deux profils d’assurés au km

PORTRAIT-ROBOT : Le cadre urbain

  • Sexe : 60% d’hommes
  • Âge : 40 ans en moyenne
  • Situation professionnelle : 87% d’actifs
  • Situation maritale : 71% en couple
  • Régions : Île-de-France (30%), PACA (14%), Rhône-Alpes (11%)
  • Âge du véhicule : 9,2 ans en moyenne
  • Utilisation du véhicule : 47%* privée et trajet domicile-travail, 52%* privée uniquement (*parmi les actifs)
  • Ancienneté du permis : 18,5 ans en moyenne
  • Sinistres : 65% n’ont pas eu de sinistre depuis 3 ans
  • Type de couverture choisie : Tous risques (54,41%), Tiers (26,42%), Tiers intermédiaire (19,17%)


PORTRAIT-ROBOT : 
Le retraité flegmatique

  • Sexe : 66,6% d’hommes
  • Âge : 65 ans en moyenne
  • Situation maritale : 66% en couple
  • Régions : PACA (18%), Île-de-France (18%), Rhône-Alpes (11%)
  • Âge du véhicule : 8,5 ans en moyenne
  • Ancienneté du permis : 41,5 ans en moyenne
  • Sinistres : 90% n’ont pas eu de sinistre depuis 3 ans
  • Type de couverture choisie : Tous risques (63,44%), Tiers (18,69%), Tiers intermédiaire (17,86%)

 

Vers le « Pay how you drive » ?

Et si « Pay as you drive » devenait « Pay how you drive » ? Signifiant littéralement : « payez en fonction de votre conduite », cette formule va encore plus loin et propose d’assurer les conducteurs selon leurs qualités de pilote ! Attention, si vous aimez la vitesse et les freinages brusques, cette offre n’est clairement pas faite pour vous… Direct Assurance, qui a initié le concept en France, n’a pas caché sa volonté de récompenser les bons conducteurs en leur promettant jusqu’à 50 % de ristourne.

Sommes-nous en passe de devenir des assurés connectés ? L’évolution des technologies GPS et le développement des applications smartphones pourraient bien donner un coup de pouce à ce type de contrats, jusqu’alors freinés par un coût élevé des boîtiers de contrôle, des données difficiles à transmettre et une véritable réticente des assurés (et de la CNIL) à être pisté à chaque déplacement.

Cet article vous a-t-il été utile ?