En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Permis probatoire : ce qu’on a le droit de faire ou pas


Vous êtes titulaire du permis de conduire depuis moins de 3 ans? Votre permis est donc un permis probatoire. Que peut-on concrètement faire avec un permis probatoire et qu’est-il, a contrario, interdit de faire? Votre comparateur d’assurance auto LeLynx.fr détaille avec vous les règles du permis probatoire.

Permis probatoire, ce qui est interdit

Doté d’un capital de base de 6 points, au lieu des 12 points dont le permis définitif est composé, le permis de conduire probatoire est un permis délivré aux conducteurs novices, c’est-à-dire les conducteurs l’ayant obtenu il y a moins de 3 ans, 2 ans pour les jeunes conducteurs ayant suivi l’apprentissage accéléré de la conduite (conduite accompagnée). Ce système existe depuis le 1er mars 2004.

Pour que le permis probatoire se transforme en permis définitif, le conducteur doit se tenir à carreau (c’est-à-dire ne pas commettre d’infraction) pendant 3 ans.

Ainsi, les titulaires d’un permis probatoire n’ont absolument pas le droit de:

  • Rouler à 120 km/h sur autoroute: les conducteurs novices doivent réduire leur vitesse de 10 km/h sur route et de 20 km/h sur autoroute, la vitesse max y autorisée étant ainsi de 110 km/h sur autoroute et 80 km/h sur les routes secondaires (hors routes à 2 chaussées séparées par 1 terre-plein central) ;
  • Refuser le stage de récupération des points en cas de perte de 3 points ou plus: dans l’hypothèse où votre permis probatoire était amputé de 3 points ou plus, vous êtes dans l’obligation de suivre un stage, obligation qui vous est d’ailleurs signifiée par courrier recommandé avec accusé de réception (lettre 48N). Ne pas le faire vous expose à une amende de 135€ et à une suspension de permis.

Permis probatoire, ce qu’on croit à tort interdit

On pense souvent à tort que les titulaires d’un permis de conduire probatoire n’ont pas le droit de:

  • Boire une goutte d’alcool: le taux d’alcool autorisé est 0,2 g/l pour tous les permis probatoires en France. Toutefois, si ce taux est dépassé, vous encourrez l’invalidation de votre permis probatoire, c’est-à-dire la perte des 6 points. Notez néanmoins qu’un seul verre d’alcool vous fera dépasser ce seuil ! ;
  • Conduire à l’étranger: c’est la validité de votre permis à l’étranger qui vous permet d’y circuler et non le nombre d’années de permis. Cependant, cette autorisation est valide dans les pays membres de l’Espace économique européen (EEE).

Les jeunes permis paient une surprime d’assurance auto durant les 3 premières années d’assurance. Pour réduire le prix de l’assurance auto, il est vivement conseillé de passer par un comparateur assurances.

Cet article vous a-t-il été utile ?