En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Les infrastructures routières : combien ça coûte au fait ?


Essentiellement financées par nos impôts, les infrastructures routières dans leur pluralité, c’est-à-dire des radars aux ronds-points, en passant par les feux tricolores ou encore les lampadaires, ont vraisemblablement un coût, et pas des moindres…

 

Radars : le meilleur retour sur investissement de l’Etat

On ne pourrait concrètement traiter des prix des infrastructures routières sans parler des radars. En effet, si la Sécurité routière a annoncé la mise en place de 1 200 radars nouvelle génération d’ici 2021 et les dégradations des anciens dispositifs se sont multipliés ces derniers mois, ils s’agit ici d’un coût non négligeable pour les Français.

panneaux-radars

Le prix des radars n’est pas le même en fonction de son type :

  • Pour les radars de tronçons et les radars fixes : entre 90 000 et 165 000€ ;
  • Pour les radars mobiles : environ 70 000€ ;
  • Pour les radars de chantier : environ 82 000€.

De plus, il faut compter les coûts d’entretien qui se chiffrent à 11 597€ par radar.

A côté de ces appareils, on trouve les panneaux de signalement des radars, de 2 500 à 7 000 € l’unité, et les radars pédagogiques qui valent de 5 000 à 8 000 €.

Portiques écotaxe et autres équipements routiers

Le gros raté du gouvernement, c’est comme vous le savez, le portique écotaxe qui coûte, asseyez-vous, de 500 000 à 1 000 000 d’euros.

Son confrère, qui lui se contente d’afficher des informations relatives aux accidents ou aux bouchons, appelé portique inforoute lumineux, vaut 75 000 € et son petit frère le panneau à leds en coûte 15 000.

Côté automate de péage, comptez 1 500 €, le prix de l’horodateur oscille entre 500 et 8 000 € et celui de la borne SOS entre 800 et 1 500 €.

Combien coûtent les feux tricolores et autres éclairages ?

Il y a plusieurs modèles de feux tricolores : feux-tricolores

  • Si le « feu de base » coûte la modique somme de 3 500 € pièce,
  • le « feu haut de gamme » s’élève lui à 5 500 €,
  • quand la version XXL du feu atteint les 9 500 €.

Même chose pour les lampadaires dont le tarif varie en fonction du style :

  • Le basique low cost qui se fixe sur un poteau déjà existant est à 450 €,
  • Le lampadaire standard coûte 2 500 €,
  • Sa version « chic » est, elle à 4 000 €,
  • La version de luxe atteint allègrement les 9 500 €.

Et une route, ça coûte combien ?

Sur la route, à même le sol ou sur les bas-côtés, on trouve tout un tas de choses :

  • La glissière de sécurité coûtant 100 à 150 € le mètre ;
  • Le muret en béton d’une valeur comprise entre 150 et 200 € le mètre ;
  • La signalisation au sol de 5 à 10 € le m2 ;
  • Le dos d’âne de 5 000 à 10 000 € et son successeur le petit coussin berlinois de 2 000 à 3 000 € ;
  • Et le fameux rond-point vaut entre 90 000 et 1 000 000 d’euros, fonction de sa taille…

En ces temps festifs, on ne saurait vous faire l’affront de calculer le montant total de ces infrastructures routières que vous payez, de même que l’on a volontairement tu le montant de la barre anti-stationnement sur trottoir (de 75 à 95 €), du plot escamotable (de 500 à 5 000 €), du panneau de signalisation (de 65 à 350 €), du panneau directionnel (de 200 à 600 €) etc.., etc…

Bonnes fêtes de fin d’année !

Cet article vous a-t-il été utile ?