En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Les Français au volant : champions de la contradiction !


Si la prévention routière est une préoccupation importante pour les Français, ils sont nombreux à avouer avoir régulièrement des comportements à risque au volant. Nous vous révélons les résultats de notre étude réalisée en collaboration avec le CSA !

La prévention routière, un sujet sensible pour les Français

A la question « considérez-vous la prévention routière comme un sujet important ? », 71% des Français ont répondu « oui ». Ils étaient cependant presque aussi nombreux (66%) à avouer avoir de temps en temps un comportement à risque au volant.

Les plus concernés par les comportements à risques sont les jeunes conducteurs de moins de 35 ans : 20% d’entre eux avouent utiliser le téléphone au volant, 51% écoutent de la musique trop forte, et 44% tiennent des discussions animées tout en conduisant. Des comportements qui contribuent à faire des accidents de la route la première cause de décès chez les jeunes.

Le défaut d’assurance, un sujet méconnu

700 000 conducteurs sans assurance

Un autre comportement à risque que nous avons étudié dans cette étude est le défaut d’assurance. En effet, si en France la souscription d’un contrat d’assurance automobile est obligatoire pour tout propriétaire de véhicule, il y aurait 700 000 personnes roulant sans assurance sur nos routes selon l’observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR). Le profil type du non-assuré est une fois encore le jeune : 60% des responsables d’accident roulant sans assurance ont moins de 35 ans.

Les Français cotisent… Sans le savoir

A compter du 1ier janvier 2019, la France rejoindra l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Espagne et la Belgique parmi les Etats disposant d’un Fichier des Véhicules assurés, appelé FVA. Ce fichier va permettre d’identifier les véhicules non-assurés et ainsi de lutter contre le défaut d’assurance. Or, ce dispositif est méconnu par la grande majorité des Français (71%).

Petit rappel : il existe un Fonds de garantie des assurances obligatoires (FGAO), chargé, entre autres, d’indemniser les victimes d’accidents de la route causés par des personnes inconnues ou non-assurées. En 2017, le FGAO a traité 27 970 dossiers de non-assurance. Cela représente 10% de la totalité des accidents corporels en France.

Comment est financé le FGAO ? Par l’Etat, d’une part, mais aussi par une cotisation sur la prime des assurés. Or, selon notre étude, 66% des Français ne savent pas qu’ils cotisent pour ce fond !

Vers une hausse des primes en 2019 ?

Les primes des assurances auto risquent d’augmenter en 2019. En cause ? Les non-assurés. En effet, en 2017, le FGAO a redistribué 85,2 millions d’euros aux victimes des accidents causés par des véhicules ne disposant pas d’une assurance viable, et n’a récupéré que 11,6 millions à la suite des actions menées contre les automobilistes non assurés. De fait, le gouvernement souhaite faire passer de 12 à 25% le plafond légal de contribution des compagnies d’assurance.

Astuce Malynx !

Avec l’arrivée de la FVA, pensez à comparer vos assurances auto ! Pour les assurés, c’est la garantie de payer le prix juste. Pour les non-assurés, c’est l’occasion de vous mettre en règle avant la mise en place du dispositif !

Méthodologie : Etude quantitative réalisée par CSA en octobre 2018 par Internet sur un échantillon de 1001 répondants représentatif de la population Française âgée de 18 ans ou plus. 

Cet article vous a-t-il été utile ?