En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité suite à notre changement de raison sociale dans le cadre d'une réorganisation interne. En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Auto : les changements qui vous attendent en 2019


L’année 2019 s’annonce riche en changements pour les automobilistes ! Prime à la casse, permis de conduire, hausse de tarifs, restrictions de circulation… Le point sur toutes les nouveautés qui vous attendent.

Des primes d’assurance auto à la hausse

Mauvaise nouvelle pour votre porte-monnaie : cette année encore, les primes d’assurance auto vont grimper. Selon le cabinet Facts & Figures, la hausse moyenne devrait toutefois rester modérée et se situer entre 1% et 2%. En cause notamment, le coût des réparations toujours croissant.

Mise en place du FVA

En 2019, la lutte contre la conduite sans assurance s’intensifie. A partir du 1er janvier, les forces de l’ordre auront accès au FVA, ou fichier des véhicules assurés. Ainsi, elles pourront détecter plus facilement les personnes qui conduisent sans assurance, ce qui est un délit aux yeux de la loi.

La prime à la conversion renforcée

En 2019, la prime à la conversion :

  • va être doublée pour les 20% de ménages les plus modestes et les actifs non imposables qui parcourent au moins 60 km par jour pour se rendre au travail. Elle passera de 2 000€ à 4 000€ ;
  • va également être augmentée pour les hybrides rechargeables. A l’achat d’un modèle neuf, les ménages bénéficieront d’un coup de pouce de 2 500€, contre 1 000€ en 2018.

Pour rappel, la prime à la conversion est une aide financière accordée aux ménages qui changent de véhicule pour en acheter un nouveau moins polluant.

Le seuil du malus écologique abaissé

Une autre mesure en faveur de l’environnement entrera en vigueur en 2019 : l’abaissement du barème du malus écologique. Jusqu’en 2018, les conducteurs devaient payer un malus à l’achat d’une voiture rejetant plus de 120g de CO2/km. Ce seuil sera abaissé à 117g de CO2/km dès 2019.

trafic route

De nouvelles restrictions de circulation en Ile-de-France

Dès le mois de juillet prochain, la circulation sera interdite aux véhicules les plus polluants dans 79 communes situées dans l’enceinte de l’A86, du lundi au vendredi de 8h à 20h. Les voitures concernées sont les modèles diesel mis en circulation avant le 1er janvier 2001 (Crit’Air 5 et non classés) et les modèles essence d’avant le 1er janvier 1997.

Revalorisation du barème kilométrique

Un petit coup de pouce pour les salariés conducteurs de petites cylindrées. Comme l’a annoncé le Premier ministre mi-novembre, le barème des indemnités kilométriques est réévalué à la hausse en 2019 : comptez +10% pour les véhicules de 3CV et moins et +5% pour les 4CV.

Les tarifs des péages à la hausse

2019 n’échappera pas à la règle : dans la continuité des années précédentes, les prix des péages augmenteront en février prochain. Si la hausse n’est pas encore définitive, elle est estimée entre 0,1% et 0,39%. La note pourrait toutefois être plus salée si les sociétés d’autoroute décidaient de financer les pertes économiques liées aux dégradations de péages de ces dernières semaines en mettant à contribution les usagers.

peage autoroute

Permis : une période probatoire plus courte en cas de formation

Le délai probatoire du permis de conduire se réduit en 2019, mais sous certaines conditions. Une fois leur permis obtenu, les jeunes conducteurs pourront – s’ils le souhaitent – participer à une journée de formation complémentaire. A l’issue de celle-ci, leur permis probatoire sera abaissé :

  • de 3 ans à 2 ans pour un permis classique ;
  • de 2 ans à 1 an et demi pour un permis en conduite accompagnée.

Et ce qui pourrait bien arriver…

Ces annonces faites par le gouvernement ces derniers mois pourraient aussi prendre effet en 2019 :

  • Un contrôle technique plus sévère, qui ciblera notamment les véhicules diesel anciens qui rejettent trop de particules fines. Initialement annoncée pour janvier 2019, la mesure a été reportée au 1er juillet 2019 ;
  • Une « baisse drastique » du coût du permis de conduire, selon les mots d’Emmanuel Macron en novembre dernier. Aucune autre information sur le sujet n’a encore été communiquée ;
  • Des sanctions plus lourdes en cas d’usage du téléphone au volant. Le projet avait été évoqué début 2018 lors du Conseil Interministériel de la Sécurité routière.
Cet article vous a-t-il été utile ?