En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. (En savoir plus)
Nous avons mis à jour notre Politique de confidentialité, en accord avec le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). En continuant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité mise à jour.

Quand les automobilistes sont sanctionnés pour rouler trop lentement !


Le 21 juin, nous fêtons dignement la journée internationale de la lenteur. Initiée par nos amis québécois, elle tente de mettre à l’honneur tout ce qui peut être fait le plus lentement possible. Alors qu’il est souvent demandé aux automobilistes de lever le pied sur la route, certains rendent hommage à cette journée et deviennent coupable d’une infraction : l’excès de lenteur.

Que dit le Code de la route sur l’excès de lenteur ?

Même si le Code de la route impose des limitations aux conducteurs, aucune vitesse minimale n’est obligatoire sur les routes françaises. Néanmoins, L’article R413-19 du Code de la route précise « qu’aucun conducteur ne doit gêner la marche normale des autres véhicules en circulant sans raison valable à une vitesse anormalement réduite ».

L’appréciation de cette infraction est ici laissée aux forces de l’ordre. A la base, cet article était particulièrement destiné aux autoroutes afin de sanctionner les automobilistes roulant trop lentement sur la voie la plus à gauche. En effet, l’infraction est constatée si le véhicule roule à moins de 80 km/h.

Un record à 15km/h sur l’autoroute

Ainsi, plusieurs exemples d’excès de lenteur ont été sanctionnés ces dernières années sur les autoroutes françaises :

  • En 2010, un automobiliste a été arrêté car il roulait à 40 km/h sur l’A1 près de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) ;
  • En 2017, un chauffeur poids lourds a été « flashé » à 15 km/h sur l’A4 près de Meaux (même si après analyses, il était en état d’ébriété).

Néanmoins, en 2015, une automobiliste de 83 ans a reçu une amende pour excès de lenteur mais en plein centre-ville de Cannes (Alpes-Maritimes). Aucune vitesse n’a été enregistrée mais un fonctionnaire de police en patrouille a jugé que sa vitesse « pouvait entraver la sécurité des autres usagers ». Elle a donc été sanctionnée d’une amende de seconde classe, soit 35€.

Aux Etats-Unis, une voiture autonome Google Car a également été arrêtée pour excès de lenteur à 38km/h au lieu de 56 km/h, ce qui causait un embouteillage. C’est donc le passager du véhicule qui a été sanctionné !

Cet article vous a-t-il été utile ?