En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Automobile : les principaux changements dès le 1er janvier 2018


La nouvelle année est synonyme de mise en place de nouvelles mesures issues des pouvoirs publics. Petit tour d’horizon des principaux changements pour le secteur automobile en 2018.

Hausse des primes d’assurance auto

Les tarifs des primes d’assurance auto devraient augmenter de 2 à 3% selon les premières estimations des professionnels du secteur. Cette hausse s’explique par le coût croissant des réparations et du prix des pièces détachées automobiles. Les indemnisations corporelles pour les personnes blessées suite à des accidents sont également pointées du doigt.

Augmentation du prix du carburant

Le prix du carburant va augmenter dès le 1er janvier. Le gasoil est particulièrement touché par cette hausse. La nouvelle fiscalité sur le diesel est calquée sur celle de l’essence d’où une hausse de 10% des taxes.

Cette augmentation va se symboliser par +7,6 centimes pour le prix du litre de gasoil et +3,84 centimes pour le litre d’essence. Un gain pour l’Etat de 3,7 milliards d’euros en 2018.

Hausse du prix des PV sur le stationnement

Les automobilistes qui ne régleront pas le montant dû en cas de stationnement payant devront désormais s’acquitter d’un « forfait de post-stationnement ». Ce paiement différé sera directement adressé aux communes. La grande nouveauté est que le montant de ces forfaits sera fixé par les communes.

La mise en place d’une nouvelle prime à la casse

Cette nouvelle prime à la casse s’adresse à tous les Français. Pour en bénéficier, il faut acheter un véhicule à faible émission de CO² en échange de son véhicule essence d’avant 1997 ou diesel d’avant 2001. Elle s’étend à l’achat des véhicules d’occasion ayant une vignette Crit’air de 0 à 2 et rejetant moins de 130g de CO²/km.

Le montant varie entre 500 et 1 000€, voire même 2 000€ pour les individus non imposables. Lors de l’achat d’un véhicule électrique, elle passe même à 2 500€.

Hausse du barème du malus écologique

Le barème du malus écologique a été revu à la hausse pour la nouvelle année sur les voitures neuves. Il s’appliquera à partir de 120g de CO²/km contre 127g auparavant pour un coût de 50€. Par exemple, à 150g, il faudra débourser 2 300€ contre 1 373€ en 2017.

Pour les voitures d’occasion, le malus va désormais s’appliquer en fonction de la puissance fiscale. Pour les autos de 10 à 11 CV, le montant sera de 100€, pour les 12 à 14 CV, 300€ et pour les 15 CV et plus, 1 000€. En fonction des années écoulées, cette pénalité sera réduite d’un dixième.

autoroute-voitures

Nouvelle surtaxe sur les véhicules puissants

Les acheteurs de voitures puissantes (neuves ou d’occasion) dont la puissance fiscale est égale ou supérieure à 36 CV, vont devoir s’acquitter d’une taxe minimale de 500€. Elle progresse ensuite de 500€ à chaque cheval fiscal mais est limitée à 8 000€ à 51 CV.

Cette surtaxe s’appliquera sur les cartes grises et a pour objectif de compenser la suppression de l’ISF (impôt sur la fortune). A noter que les véhicules ayant la mention « collection » sur leur carte grise sont exemptés de cette nouvelle taxe.

Les prochaines mesures annoncées dans l’année

  • Une hausse des tarifs des péages autoroutiers va être mise en place dès le 1er février. Les prix seront augmentés en moyenne d’1,5% et jusqu’à 2% selon les réseaux ;
  • Enfin, le contrôle technique sera plus strict à partir du 20 mai. Le nombre de points de contrôle des véhicules est revu à la hausse et les problèmes devront être corrigés dans les 24 heures. Le prix de ces contrôles va donc également augmenter.
Cet article vous a-t-il été utile ?