En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

L’astuce Malynx de Julien : sauver un chat à la SPA


Plus de 41 000 foyers français ont adopté un animal dans un refuge en 2016, c’est près de deux fois plus qu’en 2013. Chez LeLynx, notre bienfaiteur s’appelle Julien et il est rédacteur web.

« J’ai adopté Raskan alors qu’il avait déjà 4 ans et le FIV (un syndrome d’immunodéficience acquise couramment appelé « sida des chats »). Tous les animaux ont droit à une chance », défend Julien. Comme beaucoup de Français, il a fait le choix d’accueillir un chat abandonné à la SPA et il nous raconte sa démarche.

Julien chat SPA

Derrière sa barbe et ses airs bourrus, notre rédacteur craque complètement pour son gros matou.

Recueillir un chat « SOS »

Pourquoi accueillir un chat âgé et malade plutôt qu’un chaton ? Pour Julien, la question ne s’est pas posée : « Je voulais un chat déjà propre, qui soit compatible avec mon appartement parisien et qui ait un caractère sociable. Je me suis renseigné auprès des associations de ma ville et j’ai fini par rencontrer la SPA de Gennevilliers (92). Les volontaires étaient très humains et connaissaient vraiment bien leurs animaux. »

Julien a rencontré plusieurs chats du refuge avant de choisir Raskan. « Je voulais un chat à qui je convienne et pas l’inverse », explique-t-il. Depuis trois mois, il prend soin de ce matou tacheté de 4 kg qui se porte à merveille. « C’est un chat normal ! Le virus du FIV le rend juste un peu plus fragile. »

Raskan devant la fenêtre

« J’ai acheté un filet pour empêcher Raskan de tomber, car je n’ai pas souscrit d’assurance parachute pour chat ! », plaisante Julien.

Astuce Malynx !

L’assurance parachute (optionnelle dans les contrats de santé animaux) protège les chats en cas de chute d’une fenêtre ou d’un balcon.

Le processus d’adoption

Si comme Julien vous comptez recueillir un chat abandonné, sachez que le processus d’adoption se déroule généralement sur quelques heures. On vous demandera de remplir un questionnaire pour décrire votre environnement de vie, vos habitudes et vos attentes concernant l’animal, mais aussi pour tester vos connaissances sur les chats. Et si votre choix se porte sur un chat « SOS », c’est-à-dire malade ou n’ayant pas un « physique attractif », la SPA récompense votre générosité en vous offrant les frais vétérinaires et de nourriture.

Volontaire SPA

Il n’est pas possible d’assurer un chat de plus de 3 ans ou qui souffre d’une maladie chronique. Pour les autres profils de félins, il peut être intéressant de souscrire une garantie pour prendre en charge les frais vétérinaires de l’animal.

Et si ça n’allait pas ?

Deux mois après l’adoption, Julien a reçu un mail de la SPA lui demandant des nouvelles de Raskan : « Je leur ai envoyé des photos, ils ont pris la peine de me répondre ». Les refuges opèrent généralement un suivi rigoureux des animaux adoptés. Ils conseillent également les maîtres dans le choix de la nourriture et des soins à apporter au quotidien.

« Ce sont souvent des animaux qui ont souffert et qui demandent du temps pour s’adapter. Il faut savoir être patient et tolérant quand on adopte », confie Julien. Si vraiment la cohabitation est un échec, il est toujours possible de ramener l’animal au refuge pour le remettre à l’adoption. Mais grâce aux entretiens personnalisés réalisés par les volontaires des refuges avec les futurs maîtres, la SPA a enregistré son plus faible taux de retour de chiens et chats l’an dernier (seulement 4,5%).

Chat adopté SPA

On a compté 8% de donateurs à la SPA en plus en 2016, soit plus de 160 000 Malynx qui ont contribué à la protection animale. Faites un don ici !