En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

L’astuce Malynx de Julie : élever des poules


Avis aux amateurs de gallinacés, Julie – notre responsable communication – est l’heureuse propriétaire de deux poules. Voici ses astuces pour récolter de bons œufs frais toute l’année et transformer son jardin en havre écologique.

Avant toute chose, sachez qu’il est indispensable de dédier un terrain clos herbeux d’au moins 50m2 à vos poules. « Si vous les enfermez dans une surface plus petite, elles vont gratter le sol et se retrouveront rapidement sans ressources », prévient Julie. Exit donc les balcons, les cages et les poulaillers qui proposent des extensions minuscules. Les poules ont besoin de liberté et de végétation. « Pensez également à bien clôturer votre jardin, je récupère régulièrement mes poules chez le voisin ! »

Poules Julie Lambert LeLynx

Choisir ses poules

« Dina est une poule rousse et sa copine Förlut est une poule Sussex, explique Julie. J’ai choisi des races résistantes, sociables et réputées bonnes pondeuses ». En effet, mieux vaut éviter de choisir une poule dite « d’ornement » si vous souhaitez principalement récolter des œufs, car ces oiseaux aux plumages originaux sont souvent plus fragiles et ne pondent pas autant que leurs cousins rustiques.

Top 5 des races de poules pondeuses :

  1. La poule rousse
  2. La Harco
  3. La Sussex
  4. La Coucou de Rennes
  5. La Gâtinaise

Poules Julie Lambert

Astuce Malynx !

Vous pourrez trouver des poules à la vente dans la plupart des grandes enseignes d’animalerie. Il est plus simple d’élever une jeune poule qu’un poussin, qui nécessite des installations particulières et une attention constante pendant les premières semaines de sa vie.

Eloigner les prédateurs

« Mon angoisse numéro 1, c’est qu’un renard croque mes poules, confie Julie. J’habite près d’une forêt et je les vois rôder le soir… c’est pourquoi j’ai investi il y a quelques années dans une porte de poulailler automatique. » Ce type de dispositif n’est pour le moment disponible que sur Internet et permet, pour une centaine d’euros environ, de garantir la sécurité des poules la nuit. « Quand le soleil se couche, la trappe se ferme grâce à un mécanisme photosensible et ne se rouvre que le lendemain matin quand la luminosité est suffisante ».

Le saviez-vous ? Les chats ont souvent peur des poules !

Récolter des œufs frais

« Le secret pour avoir des œufs frais tous les jours ? Avoir des poules heureuses ! », s’amuse Julie. Les gallinacés doivent être bien nourris et avoir assez d’espace pour se sentir à l’aise dans la ponte quotidienne. « Mes poulettes ne pondent pas toujours au même endroit. Je passe souvent du temps à fouiller les recoins de mon jardin et quand je découvre un nid… ça me fait le même effet que les chocolats de Pâques ! »

Veillez à bien protéger le lieu de ponte de vos poules lorsque vous l’avez repéré : vos animaux auront besoin de calme, de discrétion et de protection contre les animaux sauvages qui pourraient en avoir après leurs œufs (corbeaux, pies, renards, fouines, chats, chiens…). Certaines poules pondent tout simplement dans leur poulailler.

Créer un cercle vertueux écologique

« Avoir des poules, c’est aussi un excellent moyen de recycler ses restes de cuisine, explique Julie. Je leur donne des graines, bien sûr, mais aussi des pâtes, du riz, du maïs, du gruyère, des sardines, des épluchures de légume et de fruits, des noisettes et des amandes. » La poule étant omnivore, il est possible de la nourrir tout en évitant le gaspillage alimentaire.

Autre bénéfice écologique des poules : elles participent à recréer un écosystème naturel dans les jardins. En grattant le sol pour trouver des insectes, en dispersant de la nourriture et en attirant d’autres espèces animales, ces oiseaux pacifiques et très sociables transforment leur espace et redonnent vie et naturel aux terrains aseptisés des banlieues.

Poules Julie Lambert LeLynx

Cet article vous a-t-il été utile ?