En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus

Ce que les Français savent de la résiliation d’assurance 6 mois après l’adoption de la loi Hamon

Laura Sarda - mis à jour le

L’étude Omnibus TNS-Sofres commandée par LeLynx.fr démontre que 62%(1) des Français interrogés connaissent la loi Consommation, dite loi Hamon, et 22% (1) sont capables d’en parler. Tandis que l’objectif de la loi, et notamment les mesures visant à simplifier les démarches de résiliation d’assurance, ont été bien intégrées par les consommateurs, certains éléments de démarches restent encore difficiles à saisir.

Pour Diane Larramendy, Directrice Générale de LeLynx.fr, la loi Hamon est une évolution majeure du marché de l’assurance français : « En donnant plus de liberté aux consommateurs pour résilier et changer de contrat, la loi Hamon s’inscrit dans une tendance forte de changement des modes de consommation ». Afin de mieux cerner l’impact de cette loi « déclic » pour le secteur assurantiel, LeLynx.fr a fait appel à Omnibus TNS-Sofres pour analyser la perception réelle qu’ont les Français de la loi Hamon. (Etude Omnibus TNS-Sofrès pour LeLynx.fr en Juin 2015)

(1) Base : 684 personnes décisionnaires du choix de l’assurance automobile

Une loi accueillie positivement par les Français…

Les 62 % de Français qui connaissent la loi Hamon l’associent à une évolution positive du marché de l’assurance en citant spontanément la possibilité de pouvoir résilier/changer d’assurance plus facilement (67,7 %)(2).

(2) Base : 426 personnes décisionnaires du choix de l’assurance automobile et qui connaissent la loi Hamon

… mais certaines démarches restent floues

85,7% des personnes interrogées ont une connaissance partielle de la loi Hamon et seulement 12,5% en ont une connaissance parfaite. En matière de changement d’assurance, les notions les mieux intégrées sont :

  • L’absence de frais de résiliation (compris par 88,9 % des sondés) ;
  • La fin du délai imposé par la date anniversaire du contrat (86,7 %) ;
  • La possibilité de résilier en dehors d’un changement de situation (86,7 %) ;
  • La prise en charge des démarches de résiliation par le nouvel assureur (82,5 %).

À l’inverse, certaines notions restent encore incertaines dans l’esprit collectif :

  • La lettre recommandée à l’assureur n’est plus nécessaire (compris par seulement 46,5%) ;
  • L’ancien assureur n’a plus à être prévenu de la résiliation par son client (28%)(3).

(3) Base : 426 personnes décisionnaires du choix de l’assurance automobile et qui connaissent la loi Hamon