En continuant la navigation, vous acceptez les cookies. Ils nous permettent d'améliorer nos contenus pour vous proposer des services adaptés. En savoir plus
Vous pouvez également consulter notre politique de confidentialité ici.

Les Français : rois de la fraude à l’assurance ?

LeLynx - mis à jour le

Paris, le 05 novembre 2019 – Alors que le budget assurance pèse lourd dans le portefeuille des Français, omettre de déclarer un sinistre ou faire jouer l’assurance d’un proche sont des pratiques – illégales – qui tentent pourtant de plus en plus de consommateurs. A la clé, des économies possibles pour les fraudeurs, mais aussi de lourdes sanctions en cas de contrôle. En collaboration avec CSA, le comparateur en ligne LeLynx.fr s’est penché sur ce phénomène pour en comprendre les contours : qui sont les fraudeurs à l’assurance ? Quelles sont leurs principales motivations ? Que risquent-ils ? Explications.

 

  • 1 Français sur 10 a déjà fraudé à l’assurance
  • 30% des Français déclarent qu’ils pourraient frauder s’ils en avaient l’occasion
  • 1 Français sur 4 a déjà hésité à frauder

Près d’1 Français sur 3 avoue avoir déjà fraudé ou hésité à le faire !

Alors que la question du pouvoir d’achat est au cœur des préoccupations des consommateurs, plus d’1 Français sur 10 admet avoir déjà fraudé son assurance, principalement en omettant de déclarer un sinistre. En matière d’assurance auto par exemple, il peut être tentant de régler un petit accrochage « à l’amiable ». Un acte pourtant illégal puisque d’après l’article L113-2 du Code des assurances « L’assuré est obligé de donner avis à l’assureur […] de tout sinistre de nature à entraîner la garantie de l’assureur ». En d’autres termes, un sinistre  – même minime – doit faire l’objet d’une déclaration auprès de la compagnie d’assurance.

Parmi les principaux profils enclins à frauder, les moins bons élèves sont les jeunes de 18-34 ans puisque 25% d’entre eux admettent avoir déjà fraudé

Plus globalement, 1 Français sur 4 a déjà hésité à frauder lors de précédents sinistres et 30% des Français déclarent qu’ils pourraient le faire à l’avenir s’ils en avaient l’occasion. Là aussi, ce sont les jeunes qui sont les plus représentés : 1 jeune sur 3 entre 25 et 34 ans a déjà hésité à le faire. Et pour cause, les jeunes sont les moins bien lotis en matière de prime d’assurance. Considérés comme profils « à risque » par les assureurs, ils déboursent en moyenne 993€/an pour leur prime d’assurance auto (vs 615€ en moyenne pour les conducteurs plus aguerris).[1]

« Pour optimiser leur reste-à-vivre, les Français sont de plus en plus nombreux à chercher des moyens de faire des économies. Si l’exercice de la comparaison permet de gagner en moyenne 325€ par an sur son assurance auto, frauder, en revanche, est une pratique illégale, qui peut in fine coûter très cher ! Aujourd’hui la fraude à l’assurance est lourdement punie : en cas de fausse déclaration, l’assuré risque la non-prise en charge de son sinistre mais aussi l’obligation de rembourser tous les sinistres indemnisés depuis 2 ans » explique Amina Walter, Directrice Générale Déléguée chez LeLynx.fr.

Parmi les fraudes les plus souvent citées par les Français ayant déjà fraudé ou hésité à le faire :

  • Le fait de profiter d’un sinistre pour déclarer d’autres sinistres plus importants qui n’ont pas eu lieu (pour 19% des répondants)
  • Faire jouer l’assurance d’un proche (15% des cas)
  • Faire porter la responsabilité d’un sinistre à un tiers (14% des cas).

En tête des assurances pour lesquelles les Français seraient les plus enclins à frauder, l’assurance auto-moto et habitation : les assurances les plus sensibles aux sinistres du quotidien.

Près d’1 fraudeur sur 2 souhaite éviter le malus

Si les façons de frauder sont disparates les raisons le sont tout autant !  Ainsi, la 1ère raison avancée par les Français ayant déjà fraudé ou hésité à le faire est d’éviter d’avoir un malus (1 répondant sur 2), un facteur qui fait augmenter la prime d’assurance. Viennent ensuite, le fait d’être mieux indemnisé (pour 46% des sondés) ou encore éviter de payer une franchise (39%). Un montant qui est aujourd’hui perçu comme trop cher pour près d’1 Français sur 3 quand les montants des indemnisations sont jugés trop faibles pour 1 Français sur 5.

« Les primes d’assurance peuvent s’avérer élevées pour certains profils, notamment pour les jeunes sur l’assurance auto ou les seniors sur la mutuelle santé. Aujourd’hui, près de 30% des Français jugent le montant de leur prime trop élevé. Chaque année, ces montants sont évalués par rapport aux risques assurantiels des profils assurés : une personne qui cumule les sinistres d’année en année doit s’attendre à payer une prime plus élevée » ajoute Amina Walter, Directrice Générale Déléguée chez LeLynx.fr.

Relation assureurs x assurés : la fausse bonne relation ?

Si les Français ont encore quelques réserves face à leur assureur en cas de sinistre, 82% des répondants ont une bonne image de leur assureur auto et 87% ont une opinion positive de leur assureur habitation. Un léger décrochage toutefois concernant la mutuelle santé et l’emprunt immobilier, pour lesquels 77% et 76% des Français ont une bonne opinion.

Pour autant, l’étude montre que les Français ne contactent que très peu leur assureur, qu’il s’agisse de leur assureur multirisque habitation (58% des Français ne le contactent que très rarement et 21% ne les contactent jamais) ou leur assureur auto (57% des Français ne le contactent que très rarement). Signe qu’en assurance aussi, pour vivre heureux, les Français préfèrent vivre cachés (de leur assureur) !

Méthodologie de l’étude :

  • Etude quantitative réalisée par CSA en septembre 2019 par internet sur un échantillon de 1001 répondants représentatifs de la population française âgée de 18 ans ou plus.
  • 325€ * : Économies potentielles maximales par an pour 81% d’un échantillon de 1027 personnes interrogées ayant réalisé une comparaison des offres d’assurance auto sur LeLynx.fr entre le 03/08/19 et le 18/08/19. Enquête réalisée par LeLynx SAS.

 

A propos de LeLynx.fr : LeLynx.fr, dirigé par Itzal Arbide, est un comparateur en ligne créé en 2010. Le site, qui compte plus de 10 millions d’utilisateurs, propose un service de comparaison en toute impartialité des contrats d’assurance auto, santé, deux-roues et habitation, des produits financiers tels que le crédit immobilier, l’assurance emprunteur, les banques en lignes, les fournisseurs d’énergie, etc.

Pour plus d’informations : http://www.lelynx.fr

 

CONTACTS PRESSE – Agence Burson Cohn & Wolfe :

Anne-Lise Le Vaillant, Camille Petit

Lelynx-presse@bcw-global.com / 01 56 03 12 00

Suivez LeLynx.fr sur :

https://twitter.com/lelynxfr

https://www.facebook.com/LeLynx.fr

https://www.youtube.com/user/LeLynxComparateur 

[1]Source : baromètre des primes d’assurance auto de LeLynx.fr

Vous pouvez retrouver le communiqué de presse ici : Les Français : rois de la fraude à l’assurance ?

Cet article vous a-t-il été utile ?