Comparer
Les mutuelles santé
  • > Plus de 300 devis
  • > Un comparatif facile
  • > Des remboursements adaptés

Antibiotiques et alcool : cocktail détonant ?

On entend souvent dire que la consommation d’alcool est à proscrire lorsque l’on est sous antibiotiques. Il s’agit en partie d’une idée reçue, que certains associent à d’ancestrales recommandations pour les personnes atteintes de la tuberculose : l’alcool diminuait l’efficacité de l’isoniazide, antituberculeux couramment utilisé pour les soigner. L’alcool n’a-t-il pour autant aucune influence sur l’efficacité des antibiotiques?

LeLynx.fr, comparateur de mutuelles santé, vous éclaire sur les principaux risques de l’association antibiotiques et alcool.

1/ Associé à l’alcool, le Flagyl® peut provoquer l’effet antabuse

La seule molécule antibiotique ayant une interaction chimique avec l’alcool est le métronidazole, plus connu sous le nom commercial de Flagyl®. Cet antiparasitaire est utilisé notamment pour traiter la colite (inflammation du côlon ou gros intestin). Il a la particularité d’empêcher le foie de transformer les molécules d’alcool toxiques pour l’organisme.

L’interaction se manifeste sous forme de différents symptômes appelés «effet antabuse». Ainsi, en cas de consommation d’alcool concomitante à la prise de Flagyl®, les effets secondaires suivants sont à craindre: rougissements, maux de tête, nausées, vomissements, palpitations, vertiges, difficultés à respirer, douleur thoracique, malaise général.

2/ Pas d’interaction chimique mais une aggravation des effets secondaires

Concernant les autres antibiotiques, aucune interaction chimique avec l’alcool n’est à craindre, d’où l’absence d’avertissement que l’on constate généralement sur les notices accompagnant ces médicaments. Cependant, deux effets indésirables peuvent advenir en cas d’association du traitement et de la consommation d’alcool:

  • Les antibiotiques, tout comme l’alcool, sont des facteurs irritants pour l’estomac et les intestins. L’un comme l’autre ont tendance à perturber la flore intestinale, ce qui peut provoquer des diarrhées par exemple. L’association de ces deux substances irritantes double donc les risques de troubles intestinaux.
  • Les molécules d’alcool sont transformées par le foie, afin de diminuer leur toxicité et de les éliminer progressivement. Or les antibiotiques aussi doivent être métabolisés par le foie pour être efficaces. Une forte consommation d’alcool, ou un alcoolisme chronique provoque une surcharge hépatique: le foie sature car il a trop de molécules à traiter. Dans ces conditions, la métabolisation des antibiotiques passe au second plan et l’efficacité en est fortement diminuée.

Restez à l’affût, retrouvez
tous les conseils de LeLynx.fr sur :