Comparer
Les assurances moto
  • > 15 devis d'assurance moto
  • > 145 € par an d’économies
  • > Service gratuit

Présidentielles : les réponses des candidats aux motards

Vous vous en souvenez peut-être, fin février les 3 acteurs majeurs du monde de la moto, la FFMC, la FFM et CODEVER, ont interrogé les 6 principaux candidats à la présidentielle 2012 dans le but de connaître leurs positions autour de 3 thèmes clés: la sécurité routière, le sport moto ou encore les loisirs verts.

Le 06 avril 2012, la FFMC a rendu publique son analyse des réponses apportées par les candidats.

Nicolas Sarkozy parle aux motards

Pour le candidat-président Nicolas Sarkozy, la sécurité routière doit rester sous la tutelle du ministère de l’Intérieur. Satisfait de la politique de sécurité routière, Sarkozy réitère la nécessité de mettre en place des mesures aptes selon lui à maintenir cette sécurité, telles que l’obligation du dispositif rétro-réfléchissant ou encore l’instauration d’un contrôle technique obligatoire pour les 2 roues.

Pour la FFMC, les propositions de Nicolas Sarkozy en matière de sécurité routière des motards ressemblent à son bilan: beaucoup de moyens déployés, et notamment des «outils de coercition [au] développement exponentiel d’une ampleur encore jamais vue sous la 5eme République», pour un objectif non atteint, «le nombre annuel de tués est en quasi-stagnation».

Les réponses de François Hollande à la FFMC

Le candidat socialiste François Hollande, dont la qualité «d’ancien conducteur de 2RM » le sensibilise «particulièrement» aux problématiques soulevées, considère que «la sécurité routière ne doit pas se résumer à de la répression» et adhère en ce sens aux propositions formulées par la FFMC dans son manifeste concernant la nécessaire formation des conducteurs et la réhabilitation de la prévention comme élément indispensable de la sécurité routière.

Décrété candidat «le moins angoissant pour les usagers en 2RM» par la FFMC, les motards en colère rappellent tout de même que le développement des 2RM n’est pas à proprement parler le cheval de bataille de François Hollande ni de sa famille politique.

Pour les autres candidats, on soulignera que de la complaisance d’une Marine Le Pen, qui répond par l’affirmative à toutes les questions posées, à l’argumentaire moralisateur d’un Jean-Luc Mélenchon, en passant par l’ouverture d’esprit d’une Eva Joly ou d’un François Bayrou, la question de la place du 2 roues en France et de son développement n’est vraisemblablement pas la priorité des candidats.

Restez à l’affût, retrouvez
tous les conseils de LeLynx.fr sur :