Assurance auto

Comparez les devis

Service gratuit

Comparer

Les seniors et l’assurance auto

Doit-on passer un examen médical pour continuer à rouler au-delà de 65 ans ? Faut-il renoncer à conduire à partir de 75 ans ? Inquiets quant à leur capacité à se déplacer comme bon leur semble, les conducteurs seniors restent très attachés à l’indépendance que leur offre leur voiture.

Votre comparateur d’assurance voiture LeLynx.fr fait le point sur les risques réels ou fantasmés que présentent les seniors sur la route.

Conduite des seniors

1/ Les conducteurs seniors et la route

Pour se rendre chez son médecin, chez des amis ou aller faire les courses, la voiture reste le moyen de transport préféré des seniors. Dans certains cas, notamment en zones rurales, emprunter la voiture est une nécessité de la vie de tous les jours.

C’est un fait. Avec le vieillissement de la population, les seniors sont amenés à être de plus en plus nombreux sur les routes. Même si l’on vieillit de mieux en mieux et que l’on garde de bonnes capacités physiques de plus en plus longtemps, certains changements physiologiques sont inévitables.

Dégradation de l’acuité visuelle, diminution des capacités auditives, ralentissement des réflexes sont autant de phénomènes qui viennent affecter la conduite et la capacité à garder le contrôle de son véhicule.

Pourtant, de fait les seniors ont plus d’expérience de la route que les autres conducteurs. Ils sont également moins tentés de prendre des risques une fois derrière le volant. Une bonne information des seniors sur les problèmes qui peuvent se poser à eux peut leur permettre de rester de bons conducteurs.

LeLynx.fr se met à la prévention pour concilier 3ème âge et sécurité routière.

2/ La conduite des seniors : quels sont les risques ?

Acuité visuelle diminuée, baisse de la vigilance, réflexes ralentis. Avec l’âge, nous sommes de moins en moins en pleine possession de certaines facultés motrices, psychiques ou sensorielles. La baisse de la vision est l’un des effets de la vieillesse les plus connus. Au volant, c’est également l’un des plus handicapants.

En moyenne, la vue commence à baisser à partir de 50 ans pour atteindre 7/10 à 70 ans puis environ 5/10 à 85 ans. En même temps, le champ de vision se rétrécit, les contrastes et les couleurs sont moins bien perçus et le sujet est beaucoup plus sensible à l’éblouissement dans le cas de la conduite de nuit.=

Difficultés à lire les panneaux de signalisation, à repérer des obstacles sur la route, temps de réaction plus long en cas de danger, précision approximative des manœuvres…Tout ceci fait qu’une personne âgée est moins bien équipée qu’un autre type de conducteur pour conduire un véhicule et en rester maître une fois aux commandes.

C’est sans compter les conditions de circulation telles que la pluie, le brouillard ou la conduite de nuit qui ajoutent encore à la difficulté.

Bon à savoir !

Plus on vieillit, plus on consomme des médicaments. Pensez à vous reporter à la notice ou à demander à votre médecin si les effets secondaires de votre traitement sont incompatibles avec la conduite d’un véhicule.

Adapter sa conduite

Longue distance à parcourir, autoroutes, embouteillages, giratoires. Vous ne vous sentez plus capable de faire face à des situations stressantes. Levez le pied ! Inutile de vous placer dans des situations qui vous mettent mal à l’aise. En cas de panique, vous pouvez être un danger pour vous-même mais également pour les autres conducteurs.

Si vous commencez à vous sentir dépassé lorsque vous conduisez dans certaines situations, évitez de trop prendre la voiture. Préférez les heures creuses pour vous déplacer et restez en zone urbaine si vous avez peur de vous retrouver seul en cas de panne.

3/ Quelle assurance auto pour les seniors ?

Les seniors, une catégorie à risque. Malgré votre expérience de la route, passé un certain âge les assureurs auto vous considèrent comme un conducteur à risques au même titre que les jeunes et les conducteurs novices. Résultat ?  Votre cotisation d’assurance auto est revue à la hausse car elle est proportionnelle aux risques que vous représentez aux yeux des assureurs auto.

Jeune retraité ou senior de plus de 55 ans, certaines compagnies d’assurance auto vous proposent encore, à certaines conditions, des contrats d’assurance auto dotés des mêmes garanties qu’une assurance auto classique. En revanche, passer le seuil des 70 ans, vous pouvez rencontrer des difficultés à trouver un assureur auto qui accepte de vous couvrir, et cela même en ayant eu une conduite irréprochable toute sa vie. Si par malheur vous avez été victime d’un sinistre, les choses se compliquent davantage.

La nécessité de comparer les assurances auto

Pour vous simplifier la vie, comparez les devis de nos partenaires auto. En un seul clic, vous aurez non seulement le choix en termes d’assureurs auto, de prix et de garanties. En effet, certains assureurs auto ont compris avant les autres qu’après tout, les seniors respectent plus le code de la route et les limitations de vitesse. Double raison d’accepter de les couvrir.

Se remettre au niveau : pour améliorer votre sécurité et celle des autres, n’hésitez pas à reprendre des leçons de conduite. Cela vous permettra de récupérer certains réflexes perdus et le cas échéant, de corriger certains aspects de votre conduite. La Prévention Routière organise régulièrement des stages dits de « recyclage ». Une bonne façon de montrer à votre entourage et à votre assureur que vous ne vous laissez pas dépasser par les évènements.

4/ Continuer à conduire après 70 ans : un certificat d’aptitude ?

Un certificat médical à partir de 65 ou 70 ans : conduire un véhicule exige de bonnes aptitudes physiques et sensorielles. Or, avec les années celles-ci diminuent. C’est pourquoi depuis quelques années, le gouvernement envisage d’instaurer le passage d’un examen médical afin de tester si la personne âgée est toujours capable de conduire sans être un danger ni pour elle, ni pour les autres.

Pas d’affolement inutile ! Rien n’est encore décidé et encore moins les circonstances dans lesquelles seraient testées les aptitudes des seniors à la conduite. Un certificat médical pourrait être établi par les généralistes lors de consultations après examen médical. Le conducteur concerné devrait également remplir un questionnaire sur sa pratique de la route.

Contre-indication à la conduite : Si le médecin constate que la personne âgée est inapte à prendre le volant, il peut proposer une solution graduée. Par exemple, le conducteur concerné devra se limiter à conduire uniquement de jour, dans un périmètre donné ou sur une distance plus restreinte. L’idée n’est pas d’exclure ou de sanctionner mais de permettre à tous les automobilistes de rouler en toute sécurité.

Que se passe-t-il ensuite ?

Si le certificat médical est obtenu sans problème, il pourrait être renouvelable régulièrement en fonction de l’âge et de l’état de santé du conducteur : tous les 5 ans de 60 à 74 ans et 2 fois par an à partir de 75 ans. C’est aussi une façon de ne pas laisser les conducteurs âgés seuls face à leurs problèmes.

Restez à l’affût, retrouvez
tous les conseils de LeLynx.fr sur :

Open modal